Cette étude pourrait faire repenser toute l’approche du génome humain

génome

Plus on a de données, mieux c'est, pas vrai ? Il semblerait pourtant que cela ne soit pas nécessairement le cas en génétique. Une nouvelle étude pourrait semer le doute parmi les spécialistes de la discipline.

Le séquençage ADN est devenu nettement plus abordable ces dernières années et les analyses de données numériques se sont sensiblement améliorées dans le même temps; De nombreux chercheurs travaillent actuellement à tenter d’identifier quels gènes individuels pourraient être associés à telle ou telle maladie.

La logique est simple : si plusieurs personnes souffrent d’une maladie, on devrait pouvoir trouver chez eux des traits génétiques en commun. Il existe aujourd’hui un catalogue complet regroupant des centaines d’études mettant en lumière certains gènes, les rendant responsables tantôt du diabète de type 2, tantôt de la maladie de Crohn ou du cancer de la prostate…

Une nouvelle étude, publiée dans le journal Cell, menée par un groupe de généticiens de l’Université Stanford, explique que de si grandes études sont très susceptibles de générer des faux positifs venant perturber les résultats. « Pour des traits complexes, les signaux d’association ont tendance à se propager sur la plupart du génome – dont près de nombreux gène sans lien avec la maladie en question.« 

L’analyse suggère un nouveau moyen de visualisation du génome, celui-ci permettant de voir comment chaque gène impacte les autres. Plutôt que d’imaginer un système dans lequel on injecte telle ou telle variable pour observer des résultats différents, il s’agit là d’un réseau complexe, intrinsèquement lié, le « modèle omnigénique« , comme ils l’ont baptisé.

Loin de résoudre le problème, ces nouvelles recherches ouvrent une toute nouvelle piste de réflexion et nous prouve que nous sommes encore loin d’avoir percé les mystères du génome.

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité