La taille unique ne fonctionne pas pour les exosquelettes, il nous faut du sur mesure !

exosquelette

Les exosquelettes se sont déjà montrés incroyablement utiles, conférant une force étonnante ou rendant la marche à un paralysé. Mais les porteurs doivent généralement déployer des efforts considérables lorsqu'ils les portent. Des chercheurs ont conçu un système permettant de préserver l'énergie en ajustant l'exosquelette aux mouvements naturels du corps.

L’idée que les exosquelettes consomment de l’énergie peut paraître étonnante. Après tout, ces machines sont censées rendre les choses plus faciles. Selon le biomécanicien Juanjuan Zhang, directeur de ce projet à l’Université Carnegie Mellon, le problème vient du fait que les exosquelettes sont conçus sur la base d’une taille unique et pas adapté à la taille précise de l’individu. Le porteur se retrouve alors souvent à se battre contre la machine, ou à la trouver inconfortable. Cela demande de l’énergie. « Le problème est que les humaines sont très différents les uns des autres, et certains d’entre nous essaient de se battre contre l’exosquelette. Mas la difficulté, ce n’est pas la machine, c’est le fait que le corps humain est très compliqué.« 

La solution proposée par Juanjuan Zhang et son équipe est un algorithme capable d’ajuster automatiquement l’exosquelette au corps du porteur. Ceux-ci ont  testé leur méthode sur un exosquelette de cheville visant à simplifier la marche du porteur. L’énergie dépensée par les volontaires fut mesurées en analysant leur respiration. Le logiciel modifiait alors les paramètres de l’exosquelette pour obtenir la configuration la plus utile.

Ce genre de personnalisation a déjà été réalisé par le passé mais jamais si rapidement ni avec autant d’efficacité. D’ordinaire, les modifications d’un exosquelette sont effectuées manuellement, après avoir compilé de nombreuses données et après moult tests. En une petite heure seulement, les chercheurs ont ici pu réduire l’énergie dépensée par chaque porteur de 24% en moyenne.

La méthode a ses limites, évidemment. Ici, seuls quatre facteurs différents ont été ajustés dans cet exosquelette de cheville. Pour une machine œuvrant sur toute la jambe, ou tout le corps même, il y aurait bien davantage de contraintes à prendre en considération, le calcul serait bien plus conséquent, mais la méthode devrait se montrer tout aussi efficace. Nous aurons ainsi bientôt des « machines personnalisées pour tout le monde.« 

Tags :Via :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité