Les mots qui dégoûtent : l’étude de « moist », un mot détesté des anglophones

moist - les mots qui nous dégoûtent

Vous êtes-vous déjà demandé s’il y avait des mots que vous ne supportiez pas dans votre langue natale, qui vous font vraiment grincer des dents de dégoût ? Au hasard … croûte. Croûte. Croûte. Beuârk ! Mais pour les anglophones (natifs), c’est le mot « moist » qui est sur la plus haute marche du podium des mots qui dégoûtent. En français, on peut le traduire par « humide » ou « moite ».

D’après l’étude (sérieuse) publiée dans Plos One et dirigée par Paul Thibodeau, chercheur et professeur assistant à l’université d’Oberlin (dans l’Ohio) en psychologie cognitive, environ 18% des anglophones américains détestent le mot « moist ». A priori, c’est davantage l’association d’idée que la seule musicalité du mot qui provoque le dégoût. Associé à l’idée des sécrétions corporelles, sueur, morve, vomi, ou autre, ou bien à une idée générale de saleté poisseuse, gluante, le mot n’a pas la cote chez les personnes interrogées dans la vidéo faite par Mashable (sauf un !).

L’étude évoque également la façon dont le mot est prononcé (un peu comme le mot « croûte » en français, difficile à rendre sexy mais dont il est si facile d’exagérer le côté dégueulasse) – donc la musicalité, quelque part – ainsi que toutes les idées que pourra évoquer ce mot dans l’esprit de celui qui l’entend : a priori, quelque chose de sale et qui implique la chair.

Enfin, l’étude invoque l’ultime raison, la grégarité humaine : le fait de détester ou d’être dégoûté par un mot (et donc par l’idée qu’il représente) est tout aussi bien un effet de mode. Bien sûr, ce que nous montrent généralement les médias traditionnels, la télé et les publicités, c’est que les fluides corporels, c’est sale. Que ce soit la sueur, la salive, ou d’autre excrétions corporelles naturelles, il y a un côté très hygiéniste qui fait que l’on va avoir tendance à rejeter et à être dégoûté, même, par ces fonctions pourtant vitales de notre corps.

Pour aller plus loin, vous pouvez trouver ici un article résumant l’étude de Paul Thibodeau, ainsi que l’étude complète elle-même.

Tags :Sources :boingboing
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité