En Chine, une société de prêt de parapluie ne parvient pas à enrayer les vols

parapluie vols

L’économie du partage est en plein développement. Grâce à cela, on peut louer une chambre de notre logement ou notre appartement sur Airbnb lorsque l’on est en vacances, ou bien troquer divers objets, louer des outils pour des travaux spécifiques entre particuliers… Beaucoup de start-up se sont lancées dans cette économie du partage, à l’image de Blablacar par exemple, pour les trajets en voiture. E Umbrella est une start-up chinoise de partage de parapluie, et elle fait face à un gros problème. Les utilisateurs volent les parapluies, en masse.

La start-up a été lancée il y a tout juste trois mois, avec un investissement de base de 1,5 millions de dollars. Elle offre environ 300 000 parapluies à louer, dans 11 villes du pays.

L’utilisateur doit payer 19 yuan par parapluie, soit environ 2,40 euros, en dépôt et un demi yuan, soit 0.06 centimes d’euros, par demie heure de location. Les stands de parapluies sont situés à des endroits stratégiques, près des stations de bus et de trains dans les onze villes. Une fois que l’utilisateur a payé via l’application, il reçoit un code qui déverrouille le parapluie.

Mais comme les utilisateurs n’ont pas de sanction financière s’ils ne rendent pas le parapluie, la plupart d’entre eux se contentent donc simplement de le garder, et le stock de la start-up baisse inexorablement.

Le problème est simple : ils ne parviennent pas à faire entendre aux usagers qu’il faut rendre les parapluies loués. Le fondateur de la start-up, Zhao Shuping, a confié au South China Morning Post qu’il avait déjà perdu presque tous les parapluies en trois mois (But Brian, where is my umbrella ?)

Ce n’est certainement pas une raison d’abandonner le projet. Au contraire, E Umbrella a l’intention de remettre 30 millions de parapluies en location sur le marché, en couvrant davantage de villes sur le territoire chinois. Un seul parapluie coûte à l’entreprise 7,70 euros à remplacer, reste à savoir si ce nouvel investissement portera ses fruits. Probablement, si les utilisateurs ne peuvent plus garder un parapluie sans avoir une sanction financière.

Sources :ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité