Une nouvelle expédition pour comprendre pourquoi Mercure rétrécit

Mercure

Après Uranus, c’est au tour de Mercure de se voir proposer sa nouvelle expédition dédiée. D’ici sept ans, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et l’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale (JAXA) prévoient de faire atterrir la sonde BepiColombo sur la planète la plus proche du soleil.

L’expédition devrait être lancée en octobre 2018, et c’est à ce jour la première expédition de l’ESA organisée sur Mercure.  Pour cause, Mercure est l’une des planètes les moins explorées du système solaire. Pas parce qu’elle n’est pas intéressante, mais parce qu’il est particulièrement difficile de s’y rendre. Son orbite très elliptique autour du soleil et la gravité importante qui règne autour de l’astre rendent difficile l’établissement d’une orbite stable, sans parler des températures extrêmes sur la planète, qui oscillent entre -170 °C la nuit et 430 °C le jour.

L’objectif de la mission sera de collecter un maximum d’informations sur la façon dont Mercure s’est formée, la dotant d’un gigantesque noyau métallique. Son champ électromagnétique, les mouvements de son atmosphère et bien sûr les raisons pour lesquelles la planète rétrécit. Car oui : Mercure est, avec la Terre, la seule planète tectoniquement active du système solaire. Une condition qui l’amène à se contracter et à perdre en diamètre.

Tags :Sources :Science Alert
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité