Décès de la mathématicienne Iranienne Maryam Mirzakhani

Maryam Mirzakhani

Le cancer a encore emporté une tête bien faite. Celle de Maryam Mirzakhani, mathématicienne Iranienne, ce Samedi 15 Juillet. Âgée de 40 ans, cette spécialiste de la dynamique et de la géométrie des surfaces dites de Riemann était la première femme à remporter la médaille Fields, l'équivalent du prix Nobel de la discipline.

Pour son compatriote Firouz Naderi, scientifique à la NASA, « une lumière s’est éteinte, cela me brise le cœur… Elle est partie trop tôt. » Après des études en Iran puis une thèse aux États-Unis à Harvard, sous la direction de Curtis McMullen, médaille Fields 1998, celle qui rêvait d’être écrivaine plutôt que mathématicienne aimait raconter comment elle est tombée dans les maths : un livre racontant l’histoire de Friedrich Gauss expliquant comment réaliser la somme de tous les entiers de 1 à 100.

Après sa thèse, elle part à Princeton puis devient professeur à Stanford en 2008. En Juillet 2014, c’est la consécration. Ingrid Daubechies, présidente de l’Union mathématique internationale, en charge notamment de la sélection des médailles Fields avait clamé sa « grande joie d’être témoin de la première médaille Fields décernée à une femme.« 

Le 13 Juillet dernier, elle publiait ce qui serait son dernier post sur Facebook avec ces quelques mots : « Plus je passe de temps à faire des maths, plus je suis heureuse.« 

Tags :Via :Le Monde
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité