Les réseaux sociaux utilisés pour repérer la fraude fiscale en Inde

évasion fiscale - réseaux sociaux

Ne croyez pas tout ce que vous voyez sur les réseaux sociaux, ces photos de plage et de doigts de pieds écartés ne sont qu’une façade… On connaît tous la rengaine. Cependant, il semblerait que le gouvernement indien veuille se servir des réseaux sociaux pour voir si quelqu’un vit au-dessus de ses moyens de façon flagrante : alors, petite façade ou évasion fiscale ?

A partir du mois prochain, les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram deviendront des sources de données pour le gouvernement indien, comme autant d’indices supplémentaires pour déterminer si quelqu’un peut être soupçonné d’évasion fiscale ou pas. Par exemple, un particulier qui gagnerait officiellement l’équivalent de 2000 euros par mois, mais s’affichant dans des voitures de sport ou des hôtels quatre étoiles pourrait paraître suspect aux yeux du fisc.

Ce n’est bien sûr pas la seule chose sur laquelle se baseront les autorités pour savoir si quelqu’un fraude les impôts, mais ce sont autant d’indices laissés par une personne ; désormais, les résidents indiens devront faire attention à ce qu’ils montrent sur Facebook (surtout s’ils n’ont pas l’esprit tout à fait tranquille vis-à-vis de leur déclaration de revenus).

Tags :Sources :ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité