Le film Death Note de Netflix clairement sous pavillon américain

Death Note

Death Note est l'un des manga emblématiques des années 2000. Douze tomes seulement et 40 millions d'exemplaires vendus. Un anime culte lui aussi et plusieurs films live. Un succès à côté duquel Hollywood ne pouvait pas passer. C'est Netflix qui s'est lancé, après le départ des studios Warner. Verdict ?

Au départ, le film reste assez fidèle au manga de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Light (Nat Wolff), lycéen solitaire et souffre-douleur de ses camarades récupère un cahier. Il lui suffit de visualiser une personne et d’inscrire son nom dans ce carnet, ainsi que les circonstances de son décès pour que ce dernier meurt comme imaginé. Ave le démon Ryuk (Willem Dafoe) à ses côtés, Light élimine les pires criminels de la planète, non sans attirer l’attention du détective masqué, L (Lakeith Stanfield)…

Mais c’est à peu près tout ce que les puristes reconnaîtront de l’œuvre originale. CE film Death Note se déroule aux États-Unis, à Seattle, et non plus au Japon. Exit les références à la mythologie nippone et bonjour celles aux films d’horreur potache, façon Destination Finale ou Scream. Les codes du lycée américain sont omniprésents, entre pom-pom girls au bal et amourettes. D’ailleurs, Light devra gérer ses sentiments envers Mia (Margaret Qualley).

Le film s’achève sur une fin ouverte, pour laisser davantage de place à l’imagination. On aime ou pas, mais une chose est sûre, ce Death Note n’est pas une adaptation du manga. Si l’on garde cela à l’esprit, il se laisse regarder. À noter, si le succès est au rendez-vous, Netflix produira d’autres volets. À suivre !

Tags :Via :Le Figaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. ‘Au départ, le film reste assez fidèle’ + ‘ lycéen solitaire et souffre-douleur’

    mais alors clairement pas… c’est justement la première différence de taille entre l’adaptation de netflix et l’oeuvre originale.

    Celle qui à mon sens signe l’arrêt de mort de la version netflix.

    Dans l’oeuvre originale, Light est justement l’archétype du mec parfait, qui plus est la star de son lycée.

    Il est intelligent, sportif, beau, issu d’une famille aisée et promis à un brillant avenir en passant par la case Todaï.

    Il considère d’ailleurs que ce monde n’est pas digne de lui.

    d’où l’intéret de son choix de devenir le nouveau dieu de celui-ci.

    à contrario dans l’adaptation américaine, le fait qu’il soit un freak et qu’il ait souffert de la perte de sa mère ( avec le criminel qui s’en tire) l’humanise et le rend accessible, permettant au spectateur de comprendre son choix et de le valider.

    D’une oeuvre qui tente de challenger la notion de bien et de mal par l’intermédiaire de la justice on passe à un teenage movie ultra classique.

    Du vu et revu. bref à fuir

      1. Derien, j’epère que tu appréciera :)

        petit conseil : essaye la version VOSTFR, car même si la VF n’est pas si mal, les japonais on tendance à sur-jouer ( ce qui est horrible dans les films mais amène plus de sentiments dans les animés) .

        Bon visionnage !

  2. Moi qui ai adoré le Manga, j’ai apprécié le film. Si l’on s’attendait à un copier-coller de l’anime, cela aurait été dommage. Si certain veulent une version exacte du manga et de l’anime, alors regardez le film Death Note Japonais ^^

    Sinon, au niveau de la fin, je pense réellement que Light a fait en sorte que L écrive son propre prénom sur la page. ( et donc peut-etre que nous aurons affaire au « nouveau L » ( ceux qui connaissent le manga sauront de quoi je parle ) dans le prochain volet 😀

    1. Bonjour!

      Là où je vous rejoint c’est qu’une adaptation ne se doit pas d’être un décalque de l’oeuvre originale mais bien une nouvelle oeuvre en soi.

      Là où je ne suis pas vraiment d’accord c’est que à mon sens même si il s’agit d’une nouvelle oeuvre elle se doit de conserver les questionnements initiaux même si la vision finale en diffère totalement.

      Dans l’oeuvre originale on a tout un questionnement sur la justice, le bien et le mal en nous mettant devant un héros très antipathique, calculateur et froid pour lequel il est difficile de ressentir de l’empathie face à un L tout aussi en marge de l’humanité qui est prêt à tous les sacrifices pour l’arrêter quitte à détruire la vie de tous les innocents qui croiseront sa route.

      Dans cette adaptation, on se retrouve avec un teenage movie sur les relations père-fils perdant la substance. On pourrait retirer Ryuk et le death note de l’équation le film serait absolument identique

      au même titre que l’adaptation de ghost in the shell qui passe d’un « qu’est ce qui fait de moi un humain » à « mes souvenirs font ils de moi l’être que je suis ».

      En soit ces films ne sont pas fondamentalement mauvais.

      ghost in the shell pourrait être bon ( sans plus ) si on oublie la comparaison avec le chef d’oeuvre de Mamoru Oshii.

      C’est ce que je reproche aux adaptation qui ne souhaites qu’utiliser le nom de l’oeuvre originale juste pour des raisons financières et attirer facilement un public de curieux et de nostalgiques.

      Ça aurait été bien plus intéressant de voir une adaptation occidentale sur les thème originaux en se les appropriant et en soulignant les différences culturelles dans la vision globale et surtout dans la conclusion.

  3. Le vengeur masqué –> très exacte !!! L’anime est une tuerie (dans tous les sens du terme) et à regarder avec attention ! La version « Hollywood » est une merde complète, déjà de un, le « héros » ne s’appelle pas light, mais raito (qui est un VRAI prénom, qui veux dire lumière en japonais), le shinigami s’appelle ryuku, et nom pas ryuk (ou comme déjà vu, Luc, une HONTE) de deux, le personnage est une « star », fils d’officier de police, plus intelligent que les autres, plus classe, plus charismatique … Et de trois, on va pas se mentir, quand une adaptation est faite de la part d’Hollywood, c’est dans tout les cas une daube (death note, ghost in the Shell, dragon ball, assasin screed, prince of persia et j’en passe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité