Une intelligence artificielle écrit le sixième livre de Le Trône de Fer

Game of Thrones

Vous brûlez d'impatience de savoir comment se termine la série Game of Thrones ? Vous n'êtes pas seul, évidemment. Et puisque la série TV est bien en avance sur les livres, les fans devront attendre 2019 pour découvrir comment la saga de George R. R. Martin s'achève...

Pour donner davantage de contenu à leur analyse , un algorithme a commencé à écrire le sixième livre pour nous, et ses prédictions confortent certaines vieilles théories de fans. Après avoir donné à un réseau de neurones récurrents les quelques 5 000 pages des cinq livres déjà parus, l’ingénieur logiciel Zack Thoutt a pu « prédire » ce qui va arriver. Et c’est peut-être ce que nous aurons de mieux comme contenu étant donné que – il faut se l’avouer – la suite, The Winds of Winter, n’est pas près d’arriver.

ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER ATTENTION SPOILER

Selon les prédiction de cette intelligence artificielle, certaines théories de fans établies il y a longtemps maintenant se vérifient dans les cinq chapitres déjà générés par l’algorithme  : Jaime finit par tuer Cersei, Jon chevauche un dragon, Varys empoisonne Danaerys. Ces chiffres sont à lire sur la page GitHub du projet.

Outre les suspicions des fans, l’IA introduit aussi certains événements tout à fait inattendus, lesquels ne seront certainement pas repris ni dans le livre ni dans la série officiels. Par exemple, dans le premier chapitre de l’algorithme, écrit depuis la perspective de Tyrion, Sansa est une Baratheon… Il y a aussi l’introduction d’un nouveau personnage, Greenbeard.

« Ce n’est évidemment pas parfait« , déclarait Zack Thoutt. L’algorithme fait ainsi parfois référence à des personnages déjà morts, l’écriture est maladroite, mais l’ensemble se révèle parfois prophétique.

« Un modèle parfait prendrait tout ce qui s’est passé dans les livres en considération et n’écrirait pas sur des personnages alors qu’ils sont morts deux livres avant. […] Dans la réalité, le modèle n’est pas très doué pour cela. Si les modèles étaient aussi bons, les auteurs auraient du souci à se faire… mais il fait beaucoup d’erreurs parce que la technologie pour former un générateur de texte parfait capable de se souvenir de scenarios complexes sur plusieurs millions de mots n’existent pas encore.« 

Tags :Via :Science Alert
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité