Il joue du saxophone pendant que les docteurs lui retirent une tumeur au cerveau

saxophone chirurgie

Ce n'est pas inhabituel que des patients restent éveillés durant une opération au cerveau. Cela permet aux chirurgiens de suivre les impacts de leurs manipulations sur le cerveau du patient en temps réel. Et parfois, s'il est musicien, le patient joue de son instrument.

Dan Fabbio, chez qui l’on a détecté une tumeur au cerveau en 2015 alors qu’il n’avait que 25 ans, a joué du saxophone durant son opération. Cela a permis à une équipe de chercheurs d’étudier et de mieux comprendre comment le cerveau traite la musique. La tumeur en question était bénigne mais située dans une zone très importante pour la musique.

La solution ? Maintenir Dan Fabbio éveillé et lui faire jouer du saxophone pendant l’opération. L’équipe menée par Web Pilcher, professeur de neuromédecine et directeur du département de neurochirurgie du Centre Médical de l’Université de Rochester, et Brad Mahon, qui a développé un programme de cartographie cérébrale pour les patients ayant subi une opération au cerveau, estime qu’il est « crucial de comprendre tout ce que l’on peut sur chaque patient avant qu’il n’arrive en salle d’opération pour pouvoir effectuer toute la procédure sans causer de dommages à des zones du cerveau qui sont importantes pour la vie de cette personne. » Web Pilcher et Brad Mahon ont même recruté l’experte en cognition de la la musique Elizabeth Marvin, de l’École de Musique Eastman de Rochester.

Ensemble, ils ont mis au point des tests pour bâtir une carte en trois dimensions du cerveau de Dan Fabbio. Ensuite, il a fallu déterminer comment le patient jouer du saxophone. Pas simple lorsque l’on est allongé sur le côté, avec les poumons comprimés. Et prendre de grandes inspirations pour les notes les plus longues aurait pu faire sortir le cerveau du crâne durant l’opération. Il fut donc décidé d’interpréter une musique qui ne réclame que de petites inspirations.

Ainsi, pendant que les chirurgiens ôtaient la tumeur en question, Dan Fabbio effectuaient divers exercices mis au point par l’équipe spécifiquement pour lui. Une fois ôté, le crâne toujours ouvert, Dan Fabbio prit son saxophone pour jouer la chanson, une manière de contrôler que tout s’était bien passé. « Ça vous donne envie de pleurer. Il a joué sans aucune fausse note et quand il a eu terminé, toute la salle d’opération s’est levée pour l’applaudir« , se souvient Elizabeth Marvin.

Tags :Via :Science Alert
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité