Des singes mutants découverts en Ouganda

chimpanzé ouganda

Il se passe d'étranges choses avec les chimpanzés et les babouins d'Ouganda. Pendant de nombreuses années, les chercheurs du Parc National de Kibale ont remarqué qu'un nombre croissant de primates souffraient de déformations comme des membres manquants, des faces concaves , une fourrure inégale, des lèvres fendues, nez aplatis...
Selon une étude publiée dans le journal Science of The Total Environment, des chercheurs affirment avoir trouvé le responsable de ces  déformations : les pesticides utilisés pour l'agriculture.

À Sebitoli, une zone du parc national, l’équipe a remarque qu’au moins 16 des 66 chimpanzés surveillés (25%) présentaient des anormalités physiques comme des narines réduites, lèvres fendues, membres déformés, perte de la pigmentation sur leur peau et leur fourrure. Et au moins 35 babouins (17%) ont été photographiés avec des déformations nasales sévères. Heureusement pour eux, aucun de ces primates ne présentaient de signes de lésions infectées.

Ailleurs dans le parc, il n’a été signalé que 2 cas de primate avec des déformations visibles dont un qui est certainement congénital.

Les chercheurs se sont rendus à Sebitoli pour comprendre ce qui se passait. Ils ont remarqué que des fermiers et des ouvriers de deux importants producteurs de thé utilisaient 8 pesticides : glyphosate, cyperméthrine, profenofos, metalaxyl, dimethoate, chlorpyrifos et 2,4-D amine.

Des recherches plus poussées ont révélé que le niveau de DDT et de Chlorpyrifos trouvé dans la terre, l’eau et les plantes excédait les limites autorisées dans les graines de maïs fraîches et dans le poisson. Il faut savoir que les primates de Sebitoli sont souvent signalés en train de se nourrir de maïs dans les jardins et les fermes voisines.

Le DDT est le plus connu des pesticides mentionnés. Son utilisation est interdite par la convention de Stockholm de l’ONU en raison de ses effets bien connus sur l’environnement. Il est cependant autorisé dans les pays africains où la malaria présente un risque sanitaire majeur comme en Ouganda.

Comme les chercheurs l’indique, ils n’ont pas trouvé une relation causale. Cela signifie qu’ils n’ont pas trouvé un lien clair entre les pesticides et les déformations. Ceci dit, obtenir l’urine de douzaines de chimpanzés sauvages n’est pas très simple. Cependant, ils affirment qu’il y a assez de preuves pour envisager une correlation.

Au moins 3 pesticides (chlorpyrifos, mancozeb, DDT) utilisés dans cette zone affectent la thyroïde. Et souvent la thyroïde est impliquée dans les anomalies maxillo-faciale. Mais ils n’ignorent pas que d’autres facteurs peuvent contribuer à ces anomalies.

« Bien que la nature causale de la relation entre les pesticides et les difformités doivent encore être vérifiée, il y a des raisons de s’inquiéter. »

Vous pourrez en apprendre plus et voir des photos sur le site The Verge.

Tags :Sources :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité