Russie et États-Unis travailleront ensemble sur la première station lunaire

Espace Lune

Au Printemps dernier, la NASA révélait ses plans pour l'impressionnante fusée Space Launch System (SLS) : construire la Deep Space Gateway, une station spatiale en orbite cislunaire, première pierre vers l'exploration de notre système solaire. Russie et États-Unis y travailleront finalement ensemble.

Le projet semblait être un projet de la NASA uniquement, étalé de 2021 à 2026. Mais aujourd’hui, la NASA et l’Agence Spatiale Russe Roscosmos ont annoncé qu’ils allaient bâtir la Deep Space Gateway ensemble. Un accord a été signé en Australie durant le 68ème Congrès International Astronautique à Adélaïde.

La Russie devrait fournir entre un et trois modules – sur les quatre principaux – ainsi que le mécanisme d’amarrage. Le pays a aussi offert d’apporter certaines pièces à la station grâce à leur nouvelle super fusée. Si elle n’a pas été spécifiée dans le communiqué, il pourrait s’agir de la fusée Angara, laquelle devrait effectuer ses premiers vols dans les prochaines années.

La Deep Space Gateway sera la destination principale pour les missions d’exploration spatiale humaine de la NASA, une fois le SLS et le Orion Crew Module achevés, évidemment. Le premier lancement du SLS emmènera une capsule Orion non habitée dans un vol translunaire en 2018. Ensuite, le SLS sera utilisé pour propulser Europa Clipper vers le système jovien. Entre 2021 et 2023, le module Solar Power Electric Bus devrait être lancé, suivi en 2024 du module d’habitation, en 2025 du module logistique et en 2026 du Airlock Module… À suivre !

Tags :Via :Science Alert
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité