Mattel renonce à son enceinte connectée pour les enfants

Mattel Aristotle

Mattel avait dans ses cartons un nouveau produit, une enceinte connectée pour enfants du nom de Aristotle. Malheureusement, il y a quelques jours, le fabricant de jouets annonçait renoncer à lancer ce produit car celui-ci ne "correspond pas totalement à la nouvelle stratégie de Mattel concernant les technologies".

Développé en partenariat avec Microsoft, Qualcomm Technologies et Silk Labs, cette enceinte devait s’installer dans la chambre de l’enfant, qu’il soit nouveau-né ou préadolescent pour « aider les parents et utiliser les technologies d’intelligence artificielle les plus avancées pour les aider à protéger, développer et élever ce qu’il y a de plus important dans leur foyer, leurs enfants« , expliquait Mattel en Janvier dernier, lors de l’annonce du produit.

Rapidement, et malgré toutes les capacités de cette enceinte, Aristotle effrayait son monde, notamment l’association Campaign for a Commercial-Free Childhood, qui milite pour protéger les enfants des « intérêts commerciaux » : « Les jeunes enfants ne devraient pas être encouragés à tisser des liens et des amitiés avec des appareils qui collectent leurs données. Aristotle va rendre accessible des données sensibles sur les enfants à des tierces parties et rendre les enfants et les familles vulnérables aux publicitaires, aux pirates et à d’autres acteurs malveillants. » Ou encore « Aristotle tente aussi de remplacer les soins, l’expertise et la présence d’une famille aimante avec une pseudo-éducation et conversation d’un robot conçu pour vendre des produits et construire une loyauté à la marque.« 

Autrement dit, une enceinte connectée dans le salon – les Google Home, Amazon Echo et consort -, aucun problème, mais dans la chambre d’un enfant, c’est non ! Mattel eut beau mettre en avant le chiffrement des données « de haut niveau » et promettre que celles-ci ne seraient jamais vendues aux publicitaires, le mal était déjà fait. D’autant plus qu’en 2015, la marque avait déjà eu des soucis similaires avec sa poupée connectée Hello Barbie, laquelle s’était révélée être très vulnérable aux attaques informatiques.

Tags :Via :Le Monde
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité