Face une violente campagne de haine, le numéro anti-relou a été désactivé

numéro téléphone harcèlement

Le numéro de portable "anti-relou" mis sur place pour décourager les auteurs de harcèlement a été fermé suite à une violente campagne de haine. Il n'aura tenu que trois jours. Explication.

Comme souvent, l’opération est partie de Twitter et d’autres plateformes de réseaux sociaux. Une « attaque coordonnée contre le service » et une « campagne de harcèlement contre nos personnes » avec « plusieurs dizaines de messages de haine, et notamment des menaces de mort ». Voilà ce que racontent les fondateurs de ce numéro de téléphone, Clara Gonzales et Elliot Lepers.

Des dizaines de milliers de messages d’insultes ont été envoyés à partir de 16h Lundi dans le seul et unique but de vider les fonds du service. Et ce précisément alors que les deux créateurs du projet avaient lancé un appel aux dons pour financer l’opération.

Clara Gonzales et Elliot Lepers ont décidé de porter l’affaire devant la justice. Une mission qui ne sera pas aisée : « À ce jour, ni Twitter, interpellé à propos des menaces de mort, ni Webedia, société éditrice du site jeuxvideo.com sur lequel les délinquants se sont coordonnés, n’ont réagi.« 

« Il ne s’agit de rien d’autre qu’une police politique de la pensée qui utilise l’intimidation, l’incitation à la haine et la violence pour réduire les féministes au silence« . Les deux compères ne se découragent évidemment pas et ont bien l’intention de « tenter de réactiver un service similaire dès que possible.« 

Tags :Via :20 minutes
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité