Fait divers (mortel) : des chasseurs de vampires sévissent au Malawi

Malawi

"Un homme soupçonné d'être un vampire tué par la foule". C'est un vrai titre, dans un vrai journal. En l'occurrence, le Malawi Nyasa Times, il y a quelques jours. Il s'agit même du huitième "suceur de sang" tué dans le pays depuis la mi-Septembre.

Selon le chef de la police locale, « la victime, Alufeso Galangala, a été prise à partie vers 1h  du matin à Chiyendausiku alors qu’elle se promenait. Après avoir été interrogée et incapable, semble-t-il, de fournir une explication convaincante quant à ses allées et venues à cette heure tardive, la foule a eu recours à la violence. Ces individus étaient apparemment convaincus que leur victime buvait du sang humain, pour accomplir un quelconque rite magique.

La commission des droits de l’homme du Malawi a condamné ces attaques : « tout comme les attaques récentes contre les personnes souffrant d’albinisme, la violence et le meurtre brutal de personnes soupçonnées d’être des suceurs de sang à Mulanje sont influencés par des croyances culturelles, la superstition et les mythes.« 

Le Président du pays, Peter Mutharika, a enjoint le peuple à cesser d’agir de son propre chef : « si des gens utilisent de la sorcellerie pour sucer le sang des gens, je m’occuperai personnellement d’eux et je leur demanderai de cesser cela immédiatement. » Malheureusement, dans les quatre quartiers affectés par ces épidémies de « vampirisme », la situation est devenue tellement dangereuse que les Nations Unies ont décidé de retirer leurs équipes : « ces quartiers ont été très touchés par les histoires de suceurs de sang et la possible existence de vampires« .

Et ce n’est pas la première fois que cette peur des vampires touche le Malawi. En 2002, un homme avait été tué et trois prêtres catholiques agressés suite à une rumeur voulant que le gouvernement du pays collaborait avec les vampires et les agences d’aide internationale pour collecter du sang humain.

Tags :Via :Mail & Guardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité