Atelier des lumières : Klimt en guest-artiste à 360 degrés

Simulation Klimt et Schiele. La Sécession à Vienne – Atelier des Lumières © Culturespaces / Nuit de Chine

Baptisé Atelier des Lumières, ce centre d'art numérique immerge le visiteur dans les tableaux de maîtres en les diffusant à 360° sur des écrans. Il ouvre ses portes le 13 avril 2018 dans le XIe arrondissement parisien.

Culturespaces est un opérateur culturel privé qui gère entre autres le Musée Maillol et les Arènes de Nîmes. Il ouvre ainsi son deuxième espace numérique après celui des Baux-de-Provence, en 2012, Carrières de lumières. Il sera installé dans l’ancienne fonderie de fer Plichon, en cours de restauration.

Klimt en guest-artiste de l’Atelier

Simulation Klimt et Schiele. La Sécession à Vienne – Atelier des Lumières © Culturespaces / Nuit de Chine

Simulation Klimt et Schiele. La Sécession à Vienne – Atelier des Lumières © Culturespaces / Nuit de Chine

L’Atelier des lumières réunit deux espaces distincts: la Halle de 1500 mètres carrés et le Studio de 160 mètres carrés. Dans le premier, des cycles de projections, longs et courts, seront consacrés aux grandes figures de l’histoire de l’art. À commencer par le plus populaire et le plus reconnaissable pour le programme long: Gustav Klimt. Le court présentera Hundertwasser à l’univers coloré également reconnaissable mais moins connu du public. Le tout accompagné de musique. Le Studio fera la part belle à des artistes du numérique contemporains. Ce qui paraît le plus intéressant sur le papier !

Simulation - Atelier des Lumières © Culturespaces / Plasticine

La fonderie du XIe arrondissement métamorphosée – Simulation – Atelier des Lumières © Culturespaces / Plasticine

Simulation Klimt et Schiele. La Sécession à Vienne – Atelier des Lumières © Culturespaces / Nuit de Chine

Simulation Klimt et Schiele. La Sécession à Vienne – Atelier des Lumières © Culturespaces / Nuit de Chine

Pour cette découverte de l’art en immersion, Culturespaces a développé la technologie AMIEX, Art and Music Immersiv Experience. L’Atelier est doté de 120 vidéoprojecteurs laser Barco et de 50 enceintes à directivité contrôlée Nexo pour diffuser plus de 3000 images. En très haute résolution, elles sont mises en mouvement selon un scénario. Le visiteur est donc plongé dans l’oeuvre de l’artiste visible sur les murs de plus de 10 mètres de haut et sur le sol.

Un musée…sans oeuvre

La passivité n’est plus de mise, et je suis convaincu que, de plus en plus, on s’approprie l’art par l’expérience d’immersion et par les émotions qu’elle procure. Le mariage de l’art et du numérique est à mon avis l’avenir de la diffusion auprès des générations futures, capable de s’adresser à un public plus jeune et plus large que celui des musées classiques», selon Bruno Monnier, président de Culturespaces.

L’Atelier des lumières pousse l’idée de musée dans une direction inédite: sans oeuvre, sans collection, dans une ambiance sons&lumières. Alors que le numérique entre par petite touches dans les institutions culturelles et que celles-ci développent leur présence en ligne, l’Atelier plonge entièrement dans le monde du numérique. Peut-il rester de l’émotion sans matière ? On peut en douter. Par contre, on a hâte de découvrir les artistes contemporains dont la matière première est, elle, entièrement numérique. A suivre !

Découvrez le prochain Atelier des Lumières en vidéo ici !

Tags :Sources :L'Atelier des Lumières
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité