Star Wars : Les Derniers Jedi : la critique garantie sans spoilers

Star Wars

Nous avons eu la chance de voir Star Wars hier matin, Disney nous impose cependant un embargo costaud (téléphone(s) sous scellé et interdiction de dévoiler des éléments du scénario, cela fait partie du jeu), néanmoins, nous pouvons vous donner nos impressions, et croyez bien que sur plus de 2h30 de film, elles sont nombreuses. 

Au commencement…

Voici la bande annonce et l’ambiance dans laquelle nous avons été accueillis avec cette courte vidéo :

 

Carrie Fisher

Carrie – soit Leia pour le monde entier – nous a quittés cette année, il était difficile de ne pas lui rendre hommage dans le Star Wars de 2017. Rian Johnson l’a fait, parfois de façon un peu mélodramatique, mais au vue des circonstances, c’est tout à fait excusable. L’actrice est mise au premier plan, elle le mérite et… Leia est un pan de notre/nos générations, c’est un plaisir.

Réalisation, performance de la caméra

Star Wars Rebels

La réalisation, l’usage de la caméra, sont très bien léchés. Les plans panoramiques sont sublimes et particulièrement pour ce que nous qualifierons d’usage à la première personne. Comprenez que quand Kylo prend toute sa hauteur pour dominer le regard rebelle de Rey, le spectateur est ancré dans la scène. Notons cependant que quelques plans 2/3 SFX sont assez loupés, ce qui n’est pas préjudiciable sur 2h30 de film.

Goodies

A l’image des Hunger Games, vous verrez apparaître une bague de la Résistance, dans un style steampunk, elle devrait largement séduire les foules…

Nouveaux personnages et décors

Star Wars

Vous voulez du Star Wars étendu ? Vous serez servis ! De nouvelles créatures apparaissent et l’on retrouve même l’esprit de la Cantina, ce qui n’est pas pour déplaire aux fans de la première heure. A un moment… ******** (embargo oblige) trait même une grosse bestiole telle une vache ! Les Crystals Dogs sont superbes, et je dois m’arrêter là sinon Mickey va me tomber dessus. 

Et pour Maz Kanata, vous verrez, la frustration sera de mise. A nouveau, nous devons tenir notre langue. Les personnages gagnent clairement en profondeur, bien que cela reste ambivalent (nous allons y revenir) et sans trop de surprises sur le final, c’est un épisode de transition.

Les acteurs

dj star wars

Eh bien, nous sommes partis sceptiques et… leurs performances sont superbes. Ce n’est pas Rey qui crève l’écran, mais Carrie Fisher, Mark Hamill, Adam Driver (bien énervé le loustic), Oscar Isaac et surprise… Benicio Del Toro. Si l’ambivalence est agaçante sur le scénario, les acteurs le gèrent talentueusement, en somme l’ensemble est des plus crédible. Bref, nous sommes totalement manipulés, mais reconnaissons que pour Star Wars, nous aimons cela. C’est de la belle ouvrage. 

La musique

John Williams

La musique – de John Williams – est capitale dans un film, même si tout le monde n’y fait pas attention (à ma décharge, je joue de la guitare, batterie, flûte traversière, harmonica, trompette, saxophone, piano et même de l’ocarina à cause de Link). Il y a un réel effort sur ce pan, l’on sent que l’histoire monte en puissance, tout en conservant les accords si émouvants que nous connaissions avec la première trilogie. L’usage du silence – si si, pensez à Gravity ou encore le combat entre Voldemort et Harry Potter au Ministère de la Magie – est très bien exploité. On en prend donc plein les yeux… et aussi les oreilles.

Petit détail important, nous l’avons vu en VO, nous ne pouvons pas vous dire si la VF sera de la même qualité.

Des histoires d’amour naissantes ?

poe

Les références sont plus que nombreuses, Rian Jonhson est un fan de la saga originelle et de ses premiers épisodes (ceux des années 70), de ce fait, il s’est clairement fait plaisir en amenant pléthore de perches venues de l’Empire contre-attaque, Un nouvel espoir ou le Retour du Jedi. Oui, vous retrouverez même le fameux “I Know” (“Je sais”) de Han Solo mais libéré par un autre personnage (Interdiction de vous dire qui, désolée !). Les hommages pleuvent (X-Wing, Faucon Millenium, AT-AT…), et bien que cela soit un peu répétitif, si vous appréciez Star Wars, vous adorerez les découvrir et les dénicher.

Notez qu’un peu plus de Han Solo eût été appréciable, le pilote émérite est un peu oublié, mais l’histoire doit suivre son cours et les choses du passé doivent y rester pour aller de l’avant…

Humour 

Porgs Star Wars Les Derniers Jedi

Johnson n’est pas le dernier à faire une bonne blague (nous confirmons, nous l’avons interviewé) et cela se ressent grandement dans Star Wars (parfois à mauvais escient, mais sur 2h30, il est capital de surprendre le spectateur… Nom de Zeus, les Porgs). A ce titre, lorsque vous verrez Luke choper le sabre laser de Rey… Enfin vous constaterez par vous-même, mais c’est un peu déplacé ! Goujat.

BB-8 est présent, sans aucun doute, mais il reste cantonné dans un rôle burlesque, nous ne sommes ni pour ni contre, c’est une simple constatation. Il amène ainsi de la légèreté au scénario, ce qui n’est pas une mauvaise chose. 

Faiblesse scénaristique

facepalm

Le film est époustouflant, des décors jusqu’aux nouvelles créatures et effets spéciaux. En revanche, le scénario pêche un peu. Il n’aboutit à rien de concret, l’on s’attend à une suite explosive où toutes les questions trouveraient réponse… Chacun des personnages s’ancre certes un peu plus dans le rôle qui lui est donné, sans pour autant résoudre les mystères. 

Le Réveil de la Force était une transition entre les années 70 et 2016 – ce qui n’était pas évidemment pour JJ ABrams, pour séduire ou re-séduire les générations – et Les Derniers Jedi sont une transition entre le premier et le troisième épisode. Cet opus reste pourtant l’un des plus surprenants récemment dévoilés, et si nous ne sommes pas dithyrambiques, il s’agit objectivement d’un magnifique spectacle. En parlant du négatif, continuons sur cette lancée.

Cette ambivalence casse-pied…

Star Wars Les Dernier Jedi Mark Hamill

Partons sur un postulat de base, la Force est un équilibre. Ici Johnson joue constamment avec nos émotions… Malheureusement un peu trop. “il/elle est méchant… Ah non ! Ah si ? Il/elle abandonne ? Il/elle poursuit ? Il/Elle est mort(e) ? Il/elle n’est pas mort(e) ?” Il y a énormément de switchs. Le film reste donc palpitant, passionnant, 2h30 sans ennui, mais quelque peu déroutant. 

Le réalisateur a mis tout ce qu’il pouvait dans cet épisode, aussi, si l’univers est respecté et enthousiasmant, malgré la durée, tout va un peu trop vite, et sans réel aboutissement côté scénario. Vous vous attendez à ce que vous allez voir, un superbe spectacle – sans lunettes 3D ! – qui ne vous demandera pas de ronger votre frein pendant deux pour connaître la suite. Concrètement, à trop vouloir en faire, on en fait parfois un peu trop.

Et justement, la suite ?

Cet épisode clôt des débats, en revanche, s’imaginer la suite ne vous empêchera pas de dormir. Evidemment tout n’est pas résolu entre les différents personnages (là encore, il est frustrant de ne pas vous en dire plus). Le dernier opus de cette trilogie se fera attendre, c’est une certitude, pour compenser, les effets spéciaux sont exceptionnels et les fans seront toujours excités à la vue du Faucon Millenium. Notez toutefois que les spéculations seront nettement moins intenses en comparaison de celles de l’an passé.

En sus ?

Nous l’aurons compris, la Force n’est pas équilibrée, et ne vous attachez pas aux personnages, on se croirait dans Game Of Thrones. – L’on passe constamment du coq au Porg, mais bon, c’est un réel plaisir. Allez-y les yeux fermés. Bien que le Porg reste l’Ewok de notre génération. Par ailleurs, attendez-vous à entendre constamment “c’est maintenant ou jamais” et le mot “Espoir“… Nous n’en dirons pas plus !

via GIPHY

Tags :
  1. Pour moi ce fut une déception ce Star Wars. Visuellement ça claque sévère, mais pour le scénario c’est au point mort et ne réponds a aucune question comme qui est le grand Snoke ? qui est Rei ?

    Des scènes pourries (sans trop spoiler) comme celle de Leia revenant dans son vaisseau après l’explosion (WTF?!) La baston finale entre deux Jedis qui est ridicule et sans saveurs alors que cela commençait bien !! Celle aussi avec Snoke, ridicule et easy !! La seule scène que j’ai trouvé trippante est celle de Fin fonçant sur le canon, mais moi j’aurais été jusqu’au bout ^^

    Mais pour moi Rian Johnson a foiré, le film est brouillon, sans saveur et je ne ressort pas emballé de ce 8ème épisode. Vivement que JJ Abrams qui se dit fan de SW revienne aux commandes pour le final, mais cela va être dur pour lui de rattraper ce 8ème épisode.

    1. Tous à fait d’accord avec le précèdent commentaire, un film four-tout sans saveur, qui ne fini sur rien et qui n’entretient aucune hype.
      Très déçu pour ma part je suis…

  2. Extrêmement déçu, ce film et au de la cette nouvelle trilogie est un vide sidéral !
    On dirait presque un des ces teen movies à la noix (Labyrith, Hunger game…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité