Le SNJV et l’IDATE Digiworld publient la 4e édition du Baromètre Annuel du Jeu Vidéo en France

La quatrième édition du baromètre annuel aborde 4 thèmes : le tissu d’entreprises et leur production dont la dimension créative est fondamentale, l’emploi, la situation économique et financière des sociétés, le moral des dirigeants et leur point de vue sur le contexte économique et sur l’attractivité de la France.

Pour la quatrième année consécutive, la seule étude de référence sur l’industrie du Jeu Vidéo en France donne une image fidèle de la situation économique et sociale de l’industrie du Jeu Vidéo en France. Avec plus de 100 indicateurs chiffrés et de nombreuses analyses comparatives sur quatre années, le baromètre annuel SNJV – IDATE Digiworld livre un constat éloquent sur la situation et la structuration des entreprises du secteur.

« Ce quatrième baromètre témoigne cette année encore du dynamisme du secteur du jeu vidéo. Bravo au Syndicat national du jeu vidéo et à tous les acteurs qui contribuent à faire de cette industrie une réussite économique, un vivier d’emplois, d’innovation, et un formidable espace de création » souligne Françoise Nyssen – Ministre de la Culture

Lévan Sardjevéladzé, Président du SNJV a quant a lui indiqué lors de son intervention que “Le jeu vidéo, cet art total sera au XXI ème siècle ce que le cinéma a été au XX ème siècle“.

url

Les chiffres clés de la 4e édition du baromètre

· Les studios de développement comptent en moyenne 28,7 emplois ETP sur l’exercice 2016. Le premier semestre 2017 semble avoir été l’occasion de recruter puisqu’on observe une augmentation de 3,5 emplois ETP.

· Depuis 2 ans, le nombre moyen d’emplois se stabilise à 8,5 équivalent temps plein dans les studios de développement de moins de 100 salariés.

· Le secteur des jeux vidéo pourrait créer près de 1 300 emplois ETP en 2018, dont 890 dans l’activité de développement. Pour l’ensemble du secteur en France, cela équivaut à la création de 1.2 emploi ETP par entreprise.

· Un tissu majoritairement composé de jeunes entreprises. Plus d’un studio de développement sur deux en France à moins de 5 ans. 16,7% ont plus de 10 ans.

· En 2016, plus de 40% des studios de développement visent les consoles de salon comme plateformes de prédilection pour accueillir leurs jeux. L’ouverture des consoles de salon aux modèles économiques alternatifs et indépendants explique cette croissance constante (+6,2 points en un an) observée depuis 2014.

· Près de 830 jeux sont en cours de production en France en 2017. C’est 20% de plus qu’en 2016. Le taux de production annuel moyen en 2017 est de 2,3 jeux par studio, contre 2,1 en 2016.

· 85% des développeurs de jeux pour ordinateurs plébiscitent Steam comme plate-forme de diffusion prioritaire. La distribution physique se maintient en dessous des 20% de suffrages.

· 63,9% des studios déclarent adopter un modèle économique payant à l’achat sans contenu additionnel. Il s’agit du modèle dominant dans l’industrie cette année, passant devant le modèle free-to-play jusque-là plébiscité.

· En ne considérant que les studios qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions d’euros, le budget annuel moyen de production des studios implantés sur le territoire s’élevait à 455 K euros en 2016, soit une baisse de 25% par rapport à 2015.

· L’ensemble des studios réserve en moyenne 26% du budget de production à la promotion des jeux (marketing, communication). Lorsqu’on exclut du calcul les studios qui réalisent plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, la part du budget promotion ne représente plus que 7,5% du budget de production.

· Le chiffre d’affaires des studios de développement enregistre une hausse de presque 50% entre 2016 et 2017, et devrait atteindre 2,45 millions d’euros en moyenne. En revanche, les studios de développement (hors studios enregistrant un CA de plus de 10 millions d’euros) affichent un chiffre d’affaires moyen en recul par rapport à 2015.

· Les femmes représentent 14,4% des effectifs dans les studios de production à mi-année 2017.C’est presque 3 points de mieux qu’à fin 2016.

· Les acteurs du jeu vidéo devraient étoffer leurs équipes à court terme. 65% d’entre eux souhaitent recruter d’ici 2018. Un résultat en hausse par rapport à 2016, puisqu’elles étaient 51% à le souhaiter à cette époque.

· 88% des entreprises interrogées sont confiantes dans l’avenir du secteur (contre 77,9% en 2016, 65% en 2015 et 45,5% en 2014).

· 72,1% des entreprises interrogées considèrent la France comme un pays attractif. Selon les entreprises, cette attractivité est due à la qualité et à la productivité des équipes, à l’écosystème, aux aides financières, aux conditions de travail et à la présence de très bonnes formations.
klb
Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité