Verra-t-on cette année pour la première fois un trou noir ?

trou noir

Des astrophysiciens pensent pouvoir réussir à faire ce qui a toujours été impossible jusqu'à maintenant, voir un trou noir. Et cela pourrait être fait avant la fin de l'année 2018. Explication.

Albert Einstein avait prédit leur existence dans sa théorie de la relativité générale, sans aucune preuve qu’ils existaient. Aujourd’hui, nous n’avons toujours aucune preuve concrète que c’est bien le cas mais le Event Horizon Telescope (EHT) pourrait changer cela.

L’EHT est un vaste réseau de télescopes répartis autour du globe. En travaillant ensemble, ces appareils offrent tous les composants nécessaires pour capturer l’image d’un trou noir : “D’abord, il faut un grossissement ultra-élevé – l’équivalent d’être capable de compter les rides sur une balle de golf à Los Angeles quand vous êtes à New York“, expliquait le directeur de l’EHT Sheperd Doeleman. Ensuite, il faut pouvoir voir à travers les gaz de la Voie Lactée et les gaz chaud entourant le trou noir en lui-même. Cela nécessite un télescope aussi gros que la Terre. L’équipe de l’EHT a créé un “télescope virtuel de la taille de la Terre” avec ce réseau de paraboles radio réparties sur la planète.

En Avril 2017, l’équipe a testé pour la première fois ce télescope. En cinq nuits, huit paraboles ont pointé sur Sagittarius A* (Sgr A*), un point au centre de la Voie Lactée où serait situé un trou noir supermassif. Les totalité des données n’ont été rassemblées qu’à la mi-Décembre. L’équipe est aujourd’hui en plein traitement. Cela pourrait permettre de produire la première image d’un trou noir.

Non seulement, cela prouverait leur existence mais cela pourrait aussi nous permettre de mieux comprendre notre Univers : “l’impact des trous noirs sur l’Univers est énorme. […] On pense aujourd’hui que ces trous noirs supermassifs au centre des galaxies et les galaxies dans lesquelles ils sont situées évoluent ensemble à travers les âges cosmiques. Observer ce qui se passe à l’horizon des événements nous aidera à comprendre l’Univers à de plus grandes échelles.

L’équipe de l’EHT procède avec la plus grande des précautions dans le traitement de ces données. Aucune date n’a été avancée quant à la fin de ces travaux, mais une chose est sûre, nous n’avons jamais été proches d’avoir une image d’un trou noir. Et si tout se passe bien, cela pourrait arriver avant la fin de l’année 2018.

Tags :Via :Science Alert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité