Un chien formé à détecter des insectes susceptibles d’endommager des œuvres d’art

chien odorat

Riley est un braque de Weimar de 3 mois. Un chiot magnifique qui fait déjà l'attraction au Musée des beaux-arts de Boston. Mais l'animal a une mission de la plus haute importance : détecter les insectes qui pourraient endommager les œuvres d'art.

Pour l’heure, Riley est en plein formation. S’il parvient à remplir sa mission, il sera le premier chien au monde à travailler dans un musée dans un tel rôle. Les braques de Weimar sont réputés pour leur odorat. Aujourd’hui, les chiens sniffeurs savent détecter des drogues, des explosifs, des cadavres, des faux billets de banque et même des cancers. Certains savent déjà repéré des insectes, comme des punaises de lit ou des fourmis invasives.

Riley a donc probablement la truffe nécessaire pour apprendre à s’acquitter de cette tâche. Le chien est actuellement logé chez une employée du musée, Nicki Luongo, responsable de la sécurité et ancienne formatrice canine pour la police. L’idée d’utiliser un chien pour détecter des nuisibles dans le musée a germé à l’Automne 2017 et si l’établissement n’est pas confronté à ce fléau actuellement, mieux vaut prévenir que guérir. Riley serait un garde-fou supplémentaire : “Il devrait commencer à travailler dans environ un an, quand il aura fini son entraînement.

Car la menace est bien réelle. Avec un million de visiteurs par an, le Musée des beaux-arts de Boston peut être la cible de mites, apportées par les vêtements et qui décideraient d’y rester.

À noter, Riley ne sera pas visible aux visiteurs. Le chien travaille en dehors des heures d’ouverture.

Tags :Via :Le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité