En Chine, la police a des lunettes connectées à reconnaissance faciale

police Chine lunettes connectées

Le grand public ne fit pas franchement bon accueil aux Google Glass, la faute, notamment, à une peur d'être potentiellement enregistrés en permanence. En Chine cependant, certains agents de police sont désormais équipés de lunettes connectées avec une technologie de reconnaissance faciale.

Dans un rapport de The Wall Street Journal, on apprend que la police chinoise possède désormais des lunettes connectées utilisées notamment pour identifier les fugitifs dans les gares. Selon la police, la technologie n’est utilisée que pour localiser les criminels et les utilisateurs de fausse identité mais certains s’inquiètent qu’elle puisse servir à cibler les politiciens de l’opposition ou certaines minorités.

Nous n’avons actuellement aucun détail concernant la technologie en elle-même, mais il semblerait que l’ensemble soit assez rapide. L’agent de police n’a qu’à regarder la personne, la caméra prend quelques mesures du visage en question en compare les données à une base de données. Le tout en quelques secondes.

Tags :Via :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La reconnaissance faciale est abondamment utilisée en Chine, dans les aéroports comme dans les lieux publics, et pas seulement lors de manifestations.
    A l’aéroport de Pékin, vous avez depuis 4 ou 5 ans le droit de vous rendre en ville sans besoin de visa lors d’une simple escale : vous passez alors par un sas dans l’aéroport qui vous demande de scanner votre passeport, puis la caméra filme votre visage et le logiciel derrière lance une reconnaissance. (Rien de secret là-dedans, l’écran au-dessus du portique vous présente en temps réel le scan et son résultat).
    Le tout dure une vingtaine de secondes, de ce que je m’en souviens.
    La Chine n’ayant pas les mêmes préoccupations que la CNIL en France, l’outil de reconnaissance est accessible par la police et d’autres organismes, et fonctionne en permanence dans certaines villes. Ces lunettes-caméra ne font « que » s’appuyer sur la même application, les mêmes serveurs de traitement et la même base de données derrière.
    Inquiétant certainement, mais inéluctable comme beaucoup d’autres idées actuelles très intrusives, et pas seulement en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité