Ambiance dystopique dans la BD “la tomate” aux éditions Glénat

Dans le futur, faire pousser une simple tomate est devenu un crime... "La Tomate" est un récit qui part de rien (une simple tomate) et nous raconte la fin du monde... dans un futur qui ne nous semble pas si éloigné que ça.

Dans un futur aseptisé et indéterminé, la société est hiérarchisée en trois classes sociales distinctes. L’alimentation est devenue entièrement réglementée par des multinationales. Ce sont elles qui produisent et fournissent tout ce dont se nourrissent les citoyens, si bien qu’il est devenu strictement interdit de cultiver ses propres semences. Aujourd’hui, pour avoir découvert des graines de tomate et avoir osé les faire pousser chez elle, une jeune femme est emmenée devant les tribunaux. Ceci est l’histoire de son procès.

Dans la lignée des grandes œuvres d’anticipation telles que SOS Bonheur ou 1984, ce nouvel album de Régis Penet questionne les dérives de notre société moderne et l’appropriation du vivant par des sociétés privées. Un récit qui part de rien (une simple tomate) et nous raconte la fin du monde… dans un futur qui ne nous semble pas si éloigné que ça.

L’histoire qui nous est présentée ici est celle d’une réalité dystopique aseptisée. Cet aspect est d’ailleurs flagrant dans la colorimétrie choisie, une sorte de gris parsème en permanence la BD. Tout est contrôlé par la classe supérieure. Il ne doit rien rester de la vie passée et c’est pourquoi tout est détruit. TOUT. Donc la survie de ces graines est un petit miracle en soi et au final la seule touche de couleur vive qui composera l’ouvrage. Nous allons suivre tout du long le jugement de cette jeune fille qui a osé défier le système et mettre sa vie en danger pour voir ce plant de tomate pousser en toute discrétion chez elle.

Pas la BD de l’année mais ça se laissera lire pour les amoureux de dystopie.

  • Format : 240 x 320 mm
  • 96 pages
  • Prix : 19.50 €

Extrait : http://www.glenatbd.com/bd/livre/la-tomate-9782344015919.htm#page/1/mode/2up

 

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité