Tribune : “La Réalité Réinventée”, le mariage du mobile et de la réalité augmentée

huday

Le HUBDAY Future of Mobile Engagement, organisé par le think tank digitalHUB Institute, s’est tenu jeudi 8 mars au MEDEF et a réuni plus de 250 décideurs pour une matinée de conférences sur les enjeux du mobile : 5G, paiement, marketing, data collect... L’occasion pour les experts du HUB Institute de revenir sur une tendance majeure. Découvrez la « mobile AR » ou comment le mobile démocratise la réalité augmentée.

Un marché en pleine croissance

La réalité augmentée ou AR ne cesse de se développer (en parallèle de la réalité virtuelle, ou VR, et de la réalité mixe, ou MR). Les technologies immersives se multiplient à tel point qu’en 2017, Digi-Capital estimait que le marché combiné de ces technologies devrait peser entre 94 et 122 milliards de dollars d’ici 2021. C’est l’AR qui devrait d’ailleurs attirer la majorité des investissements en représentant à elle seule 83 milliards de dollars (contre 10 milliards en 2018).

Les GAFA tirent l’innovation

(NDLR : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Yahoo, Twitter et d’autres. Les actuels géants sont ainsi américains et surnommés GAFA ou désormais GAFAM, acronyme constitué des géants les plus connus (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft)

Si dès 2015 Snapchat a été pionnier en matière d’AR avec ses « lenses », les GAFA ont réalisé l’importance du marché et en sont désormais les principaux moteurs de croissance.

Facebook développe ainsi ses propres technologies de filtres AR, dont certains devraient bientôt s’adapter aux mouvements du corps. « Cette technologie va changer la manière dont nous nous servons de nos téléphones. Le mobile va être la première plate-forme grand public pour la réalité augmentée » – Mark Zuckerberg, CEO Facebook.

De son côté, Apple mise sur une API pour doper les possibilités de l’écosystème applicatif d’iOS (le système d’exploitation de ses terminaux mobiles). Cette stratégie se concrétise via l’ARKit, un outil à destination de tous les développeurs qui souhaiteraient proposer des expériences d’AR innovantes sur iPhone ou iPad. Avec l’ARCore, Google s’emploie à reproduire la même stratégie autour de son OS Android. De son côté, Amazon est encore discret mais a déjà entrepris de nouveaux programmes de RD autour de l’AR.

L’AR, levier premium d’engagement pour les marques

L’AR ouvre un nouveau champ des possibles en matière de communication marketing et d’expérience utilisateur (UX) comme l’illustre, par exemple, Ubisoft sur Facebook dans le cadre de la promotion du jeu vidéo « Assassin’s Creed Origins ». Les utilisateurs du réseau social ont été invités à se filmer et se glisser dans la peau d’un personnage à l’allure égyptienne. Cette expérience, associée aux capacités de viralité du réseau social et à la mobilité offerte par les smartphones, a assuré la visibilité et l’engagement du public derrière le produit.

IKEA mise aussi sur une expérience consommateur (CX) pertinente via l’ARKit d’Apple. L’application iOS de la marque permet à l’utilisateur de visualiser dans son intérieur les meubles qu’il souhaiterait acheter.

Si les grandes marques trouvent dans l’AR une technologie marketing de choix, des services moins connus peuvent aussi exploiter son potentiel pour proposer une UX disruptive et émerger sur un marché saturé. On pense notamment au réseau social Neon (lui aussi conçu grâce à l’ARKit) qui permet aux utilisateurs de se géolocaliser et de se diriger à l’aide d’indicateurs visuels affichés sur le smartphone ; idéal pour localiser une personne dans la foule, et pourquoi pas à terme des produits ou des enseignes.

Pour retrouver l’intervention de Mathieu Flaig, Head of Training du HUB Institute, cliquez ici.

Tags :Sources :HUBInstitute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité