Star Wars : Icarus, est l’étoile la plus éloignée de l’univers jamais découverte auparavant

Hubble

MACS J1149 + 2223 Lensed Star 1 - appelez là par son petit nom - ou Icarus, est l'étoile la plus éloignée de l'univers jamais découverte auparavant. Cet exploit n'a pas été effectué par Buzz l'Eclair mais bien par Hubble, qui nous permet toujours plus d'en apprendre l'espace et son étendue...

Selon la NASA : “Une énorme étoile bleue surnommée Icare est l’étoile la plus éloignée jamais vue. Normalement, elle serait beaucoup trop faible pour être vue, même avec les plus grands télescopes du monde. Mais grâce à un caprice de la nature qui amplifie énormément la faible lueur de l’étoile, les astronomes utilisant le télescope spatial Hubble de la NASA ont pu localiser cette étoile lointaine et établir un nouveau record de distance. Ils ont également utilisé Icarus pour tester une théorie sur matière noire, et pour sonder la constitution d’un amas de galaxies de premier plan.”

Voilà notre galaxie lointaine, très lointaine… Elle serait située à environ 5 milliards d’années-lumière de la Terre. Si ce n’est qu’un point blanc sur éclairant quelques pixels de votre écran, ces observations fournissent un regard rare et détaillé sur la façon dont les étoiles évoluent, en particulier les étoiles les plus lumineuses.

C’est la première fois que nous voyons une étoile individuelle agrandie”, a expliqué l’ancien professeur de l’Université de Californie à Berkeley, Patrick Kelly, de l’Université du Minnesota. “Vous pouvez voir des galaxies isolées,  mais cette étoile est au moins 100 fois plus loin que l’étoile ce que nous pouvons étudier, à l’exception des explosions de supernova“.

MACS J1149 + 2223 Lensed Star 1 - Icarus

La “bizarrerie cosmique” qui rend cette étoile visible est un phénomène appelé “Lentille gravitationnelle” : En astrophysique, une lentille gravitationnelle, ou préférablement un mirage gravitationnel, est produit par la présence d’un corps céleste très massif (tel, par exemple, un amas de galaxies) se situant entre un observateur et une source « lumineuse » lointaine. La lentille gravitationnelle, imprimant un fort champ gravitationnel autour d’elle, aura comme effet de faire dévier les rayons lumineux qui passeront près d’elle, déformant ainsi les images que recevra un observateur placé sur la ligne de visée

“La source ne devient pas plus chaude; ça n’explose pas. La lumière est juste amplifiée “, a déclaré Kelly. Et maintenant, place à l’étude de la matière noire… 

 

Tags :Sources :nasa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité