Au nom de l’art, Marina Abramović va recevoir un million de volts !

Marina Abramović

L'art peut prendre bien des formes. Marina Abramović, elle, l'exprime en se mettant régulièrement en danger. Repoussant les frontières des capacités physiques et mentales, elle réalise des performances impressionnantes et perturbantes. Bientôt, elle se fera électriser avec un million de volts.

C’est un défi impressionnant que se lance l’artiste serbe. En 2020, alors âgée de 73 ans, elle sera, comme le rapporte le The New York Times, accueillie par la Royal Academy of Arts de New York où elle se chargera d’électricité via une machine sécurisée – qui n’est pas encore mise au point – pour éteindre une bougie du bout des doigts grâce au champ électrique généré.

Marina Abramović aime ce genre de spectacle. En 1974, elle s’était assise au milieu de 72 objets divers, dont des armes, pour mettre en lumière la relation entre l’artiste et les spectateurs. Ceux-ci découpaient les vêtements de l’artiste avec un couteau tandis que l’un d’entre eux tenait un pistolet chargé sur sa tempe.

En 1977, avec son ex-compagnon Ulay, ils collaient leur bouche pour n’échanger plus que du dioxyde carbone. Une autre fois, elle s’approchait d’un ventilateur haute puissance en inspirant le plus profondément possible, jusqu’à perdre connaissance.

Marina Abramović, qui a frôlé plusieurs fois la mort, se définit comme la “grand-mère de l’art performance” et cherche davantage à redéfinir les limites de la résistance à la douleur qu’à faire dans le sensationnel. Soit.

Tags :Via :Konbini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité