Facebook propose une prime de 40 000 $ pour endiguer “l’abus de l’utilisation de données”

Facebook F8

La prochaine étape de la stratégie de Facebook pour regagner la confiance de ses utilisateurs à la suite du scandale de l'utilisation abusives des données de Cambridge Analytica est l'annonce d'une prime de 40 000 $. Le plus grand réseau social au monde a lancé ce programme pour contrecarrer l'"abus de l'utilisation de données"

Depuis longtemps, Facebook débauche les White Hats, à savoir de “gentils pirates informatiques”. Quoi de plus captivant comme challenge que de pirater un site mondialement connu. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des sites embaucher des pirates pour détecter des failles éventuelles.

Annoncé par Zuckerberg, Facebook récompensera donc ceux qui signalent une mauvaise utilisation des données des utilisateurs par les développeurs d’applications. Les personnes qui signalent des cas d’utilisation abusive pourront obtenir entre 500 et 40 000 dollars, en fonction de l’ampleur du problème.

Ils seront ainsi gratifiés d’avoir partagé des connaissances de première main et surtout, d’apporter des preuves tangibles de mauvaise utilisation des données. C’est de la délation, les usagers pourront pointer du doigt une application de la plate-forme Facebook qui collecte et transfère les données à une partie tierce et ainsi éviter qu’elles soient utilisées à mauvaise escient, notamment pour exercer une influence politique.

Les entreprises technologiques telles que Facebook et Google paient régulièrement des dizaines de milliers de dollars aux chercheurs en sécurité dans le but de découvrir les vulnérabilités de leurs systèmes. Cependant, ce programme de primes pour abus de données est le premier du genre…

Cela couvrira les deux hémisphères –  les exemples d’abus de données non liés à la vulnérabilité de sécurité et cette dernière – et contribuera à faire émerger d’autres cas comme Cambridge Analytica“, a expliqué le chef de la sécurité de Facebook, Alex Stamos.

Si la faille se révèle véridique, les conséquences sont simples, la fermeture de l’application, une poursuite des développeurs ou même un audit du site de l’entreprise achetant ou vendant des données. Et, bien sûr, un joli billet pour celui qui l’aura découverte !

Tags :Sources :cnbc
  1. 1 programme pour contrecarrer l'”abus de l’utilisation de données”…. ?
    A M0iS LAiT CAR0TES MiLES D0S L’ART…. !!
    Markzu !,,,,, Arrête 2 collecter nos donner !!! ,,,,, V0iLA M0N PR0GRAMME !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité