Numworks : la première calculatrice graphique open source est française

numworks

Etes-vous fort en maths ou en Python ? Si c’est le cas, vous devriez vous intéresser à NumWorks, la première calculatrice graphique open source - et française de surcroît ! 

Lancée en août, elle a déjà conquis nombre d’élèves et de professeurs. Cette calculatrice a été imaginée par un ingénieur français et reprend les codes des smartphones et des consoles de jeux pour une navigation intuitive et une prise en main immédiate.

NumWorks est totalement open source, on peut la démonter, les plans sont disponibles en ligne et la communauté peut donc participer à son amélioration, coder et proposer des évolutions.

Elle a été bien entendu conçue pour répondre aux exigences des examens, mais surtout  avec les technologies d’aujourd’hui, contrairement à certains concurrents qui vendent depuis 30 ans dans le monde entier des calculatrices pensées à la fin des années 80 et mises à jour. Finalement ces dernières sont si obscures qu’il faut un mode d’emploi épais pour s’en servir et il n’existe même des formations pour les professeurs.

C’est aussi la première calculatrice équipée d’une application Python, dont l’enseignement devient progressivement obligatoire. NumWorks a également développé en parallèle des ressources sur Python aussi bien pour les élèves que pour les professeurs qui doivent se former à l’enseigner, qui sont en libre accès sur le site de la firme !

Fractions, racines, trigonométrie… et désormais, elle est autorisée au Baccalauréat 2018 (elle dispose du mode examen obligatoire aux examens officiels de l’Éducation Nationale à partir de l’année 2018, dont le Baccalauréat). L’émulateur est gratuit, sans inscription ni installation. Vous l’utiliser sur ordinateur, tablette et smartphone.

A bon entendeur, toutefois, comptez 79.99 €

Tags :Sources :numworks
  1. 80€ pour une calculatrice graphique, c’est donné quand on voit les tarifs que ces escrocs de chez TI et Casio pratiquent pour du matériel datant de la préhistoire de l’informatique.

  2. Il y a un article dans le dernier numéro du magazine Hackable.
    L’idée est bonne mais la réalisation est de piètre qualité (plastiques, clavier..) et surtout, il n’y a pas moyen d’interfacer à l’extérieur (usb , série..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité