Et voici le réacteur nucléaire portable

kilopower réacteur nucléaire portable

La NASA et la NNSA (National Nuclear Security Administration) viennent de faire une annonce  assez incroyable. Cela faisait plus d'une semaine que cette communication était attendue. Et franchement, elle n'a pas déçu. Aujourd'hui, un pas important vient d'être fait pour que l'homme puisse s'établir de manière temporaire ou permanente sur la Lune, Mars ou au-delà. Rien de moins. Et tout cela sera possible grâce à une nouvelle technologie baptisée Kilopower

Le Kilopower est un nouveau système d’alimentation électrique nucléaire. Et ce mercredi 2 mai, la NASA a présenté les résultats de ses tests au Glenn Research Center de Cleveland.

Pour Jim Reuter de la NASA : ” la clé des explorations humaines et robotiques du futur, c’est de l’énergie abondante, efficace et sûre. Et je m’attends à ce que le Kilopower soit un élément essentiel de l’architecture énergétique lunaire et martienne.

kilopower prototype

Le Kilopower est un système électrique à fission, petit et léger, capable de fournir 10 kilowatts de puissance électrique, assez pour alimenter plusieurs foyers en continue pendant 10 ans. Et 4 Kilopowers peuvent produire assez d’énergie pour un avant-poste.

Selon Marc Gibson, le chef ingénieur Kilopower, ce système est idéal pour la Lune où il est très compliqué d’utiliser l’énergie solaire  quand une nuit lunaire dure 14 jours terrestres.

Le Kilopower nous donne la possibilité d’effectuer des missions plus gourmandes en énergie et d’explorer par exemple les cratères qui sont toujours à l’ombre sur la Lune. Et quand on enverra des astronautes pour de longues périodes sur la Lune ou sur d’autres planètes, ils auront besoin d’une quantité d’énergie qui n’avait jamais été nécessaire auparavant.

Cette vidéo vous explique tout sur ce réacteur nucléaire portatif incroyable

Le prototype utilise de l’uranium-235, de la taille d’un rouleau de papier toilette (c’est la NASA qui fait cette comparaison, c’est parlant, mais je vous déconseille de vous servir de ce rouleau là).  La chaleur produite par fission est ensuite transférée par un caloduc à vapeur de sodium et fait alors tourner un moteur Stirling, qui convertit la chaleur en électricité.

Selon David Poston, l’expérience qui vient d’être réalisée consistait à démontrer que le système était stable et sûre, peu importe l’environnement dans lequel il pouvait se trouver. “Nous avons lancé tout ce que nous pouvions à ce réacteur.” Et il a tout passé.

Pendant l’expérience, l’équipe a simulé  des réductions d’énergie, des moteurs défaillants… Et le système fonctionnait toujours malgré plusieurs avaries.

Aujourd’hui donc, nous sommes plus près d’établir une base sur Mars ou la Lune qu’hier. Et de sondes pourront partir explorer le fin fond de la galaxie avec un système de production d’énergie très efficace. Rappelez-vous Rosetta avec ses panneaux solaires de  32 mètres d’envergure, c’était un vrai casse-tête pour la faire rentrer dans la coiffe d’une fusée. Avec le Kilopower, c’est un nouvel accès à l’espace qui vient de s’ouvrir et nous en sommes les témoins privilégiés. 

Tags :Sources :NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité