Il fait 16 000 km juste pour détruire un tableau à 3 millions de dollars appartenant à son père

destruction tableau 16000km

Un homme de 40 ans aurait parcouru plus de 16 000 km, de l'Angleterre à Aspen, dans le Colorado, dans le seul et unique but de saccager un tableau d'une valeur de 3 millions de dollars peint par Christopher Wool... qui appartenait au père du vandale, a-t-on appris par la suite.

L’incident en question a eu lieu l’année dernière, le 2 Mai. Lunettes de soleil sur le nez, jeans noir, veste noir, chapeau, gant et une grosse barge, un homme entrait dans l’Opera Gallery d’Aspen et se rendait directement sur la peinture baptisée “Untitled 2004”. Il prenait alors ce qui ressemble à un couteau et donnait deux coups violents avant de disparaître.

Après une année d’enquête, les autorités ont conclu que le vandale n’était autre que Nicholas Morley, le fils du propriétaire de l’œuvre, Harold Morley. Un mandat d’arrêt a d’ailleurs été émis contre lui.

Peu après l’incident, la police d’Aspen apprenait que le propriétaire du tableau était un certain Harold Morley, 74 ans, via une holding, Fallowfield. L’homme expliquait alors aux autorités qu’ils étaient, avec son fils, tous deux propriétaires de l’œuvre. Rapidement, il modifiait sa déclaration, précisant que Nicholas n’avait signé que la consignation et qu’aucun d’entre eux ne reconnaissait le suspect sur les caméras de sécurité.

L’affaire a pris une tournure assez étrange lorsque, le 5 Mai 2017, Harold Morley envoyait une lettre à la galerie déclarant que la peinture pouvait être “facilement restaurée” et qu’il ne ferait pas appel à son assurance. Il demandait aussi à la galerie de faire un communiqué pour déclarer l’incident comme un “incident mineur”. Le lendemain, il enjoignait le directeur de ne pas communiquer sur le fait que la peinture soit détruite ou simplement dévaluée. L’homme voulait supprimer la vidéo de l’incident, restaurer le tableau et le revendre plus cher encore.

Le 10 Mai, c’est Nicholas Morley qui écrivait à la galerie pour informer que Fallowfield ne tenait pas l’établissement pour responsable de l’incident et que d’ailleurs, selon la vidéo, ceci ressemblait davantage à un simple accident.

Difficile d’y voir là le comportement normal d’un propriétaire de tableau très onéreux dans ce genre de situation. La police allait alors découvrir que Nicholas Morley avait pris l’avion de Heathrow à Minneapolis-St. Paul le 1er Mai, la veille de l’incident, sous le nom de Nicola Marley, avant de s’envoler pour Denver. De là, il louait une voiture sous le nom de Nikola Marley.

Un détective d’Aspen confirmait que Nicholas Morley avait utilisé une carte de crédit enregistrée à son nom pour payer la voiture et une autre, au nom de sa femme, pour réserver une chambre dans un hôtel local. Un employé de la galerie finissait par identifier Nicholas Morley…

Aujourd’hui, le vandale court toujours, mais l’histoire ferait assurément un bon scénario de film…

Tags :Via :Oddity Central

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité