Les scandales autour de Facebook pourraient coûter très cher à Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, est rentré d'Europe sans avoir eu à répondre aux grandes questions mais ce voyage aura tout de même été une expérience plutôt difficile. Une punition disent même certains... qui pourrait lui coûter son héritage.

Au Parlement Européen, ce Mardi, Mark Zuckerberg était entouré de politiciens de tout bord, lesquels lui ont posé tout un tas de questions au sujet des différents scandales qui ont touché Facebook ces 18 derniers mois. La fuite des données de Cambridge Analytica fut évidemment évoquée, tout comme les interférences durant les élections présidentielles américaines et les fake news.

Rien de nouveau pour Mark Zuckerberg, qui avait subi peu ou prou la même chose aux États-Unis mais cette fois, une idée nouvelle est apparue : la possibilité que ces scandales nuisent à l’héritage de Mark Zuckerberg. L’analyse la plus dure fut faite par Guy Verhofstadt, coordinateur du Brexit au Parlement Européen, bien connu pour avoir moqué les Britanniques de leur décision :

Il faut vous demander ce que vous voulez que l’on retienne de vous. En tant que l’un des trois géants de l’Internet, avec Steve Jobs et Bill Gates, vous avez enrichi notre monde et notre société. Mais d’un autre côté, vous êtes aussi un génie qui a créé un monstre numérique qui détruit nos démocraties et nos sociétés. C’est une question que vous devez vous poser, pour vous-même.

Pendant ce discours, l’intéressé regardait Guy Verhofstadt d’un air sévère, presque tourmenté même. L’homme a clairement accusé le coup. Une réaction que l’on doit très certainement à sa récente paternité. Il déclarait d’ailleurs alors : “c’est important pour moi que quand Max et August grandiront, ils soient convaincus que leur père a construit quelque chose de bien pour le monde.”

Pour l’heure, Facebook affiche toujours une très bonne forme. Les chiffres sont bons. Difficile de prédire l’avenir du géant américain. Mais qui sait, c’est peut-être précisément cette question qui fera corriger le tir, dans le bon sens, à Mark Zuckerberg. À suivre !

Tags :Via :Business Insider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité