1 Français sur 4 est prêt à travailler aux côtés d’un robot

robots

L’Oréal Russie a récemment licencié son robot DRH… sans indemnités de départ. Triste sort pour cette intelligence artificielle répondant au nom de Vera, qui aidait à pré-sélectionner les candidats, le tout 10 fois plus rapidement qu’un humain ! Salutaire pour une société qui en Russie reçoit 2 millions de candidatures par an. Ce type d’initiatives tend à se développer, notamment en France où le président de la République a annoncé 1,5 milliards d’€ pour développer d’intelligence artificielle.

Mais qu’en pensent les Français ? Sont-ils confiants, réservés, ou réfractaires au recours de l’IA dans leur environnement professionnel ? OpenText, société spécialisée dans la gestion des informations d’entreprise, qui aide 100 000 entreprises à réaliser leur transformation numérique, a posé la question à 2 000 citoyens Français dans un sondage réalisé plus tôt cette année.

L’étude révèle que 25 % des Français se disent prêts à troquer leur collègue contre une intelligence artificielle si cela impliquait une réduction des tâches administratives.

On note également que l’inquiétude de se voir remplacer par un robot est moindre en France : seul 1 Français sur 10 pense que son métier pourra être effectué par un robot d’ici 5 ans. Par ailleurs, 29 % des personnes interrogées craignent de se voir remplacer par une intelligence artificielle. Cela démontre une plus inclination à travailler aux côtés de robots, et non à être remplacés par eux.

La situation est radicalement différente en Allemagne où 80 % des personnes interrogées pensent que leur profession est en danger.

« L’intelligence artificielle est là pour durer. Les entreprises opèrent leur transformation numérique et  l’IA s’insère dans tous les aspects de la vie quotidienne. De plus en plus de Français prennent conscience des avantages apportés par cette technologie. En effectuant une partie des tâches, les robots nous permettent d’être plus efficaces et de gagner du temps. », commente Benoît Perriquet, Vice-Président Europe du Sud chez OpenText.

« Les films de science-fiction ont, encore aujourd’hui, tendance à déformer les conséquences de la technologie de l’IA, il est temps d’arrêter de considérer l’IA comme une menace existentielle pour notre vie et notre santé. L’IA va transformer le lieu de travail dans sa globalité, et certains emplois non routiniers seront numérisés par la robotique et l’automatisation des processus, mais elle ne pourra pas remplacer les personnes. La véritable valeur de l’IA réside dans sa capacité à travailler aux côtés des humains pour soulager la pression au travail, mais aussi dans le système de santé, dans l’objectif d’apporter du confort au quotidien. »

Méthodologie

Le sondage a été commandité par OpenText et réalisé via Google Survey dans 8 pays (France, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Etats-Unis, Canada, Australie). En France, le sondage a été réalisé auprès de 2 000 citoyens français de plus de 18 ans en janvier 2018.  

 

Tags :Sources :opentext
  1. Question mal posé et réponse orienté…
    Si l’on reprend l’étude, il est question de soulager les taches administratives en utilisant des IA (pas des robots)..
    -A aucun moment l’étude demande aux sondé si ils sont près a troquer leurs collègues par des robots…
    ..
    Si l’on avait demandé. “Les français sont-il prêt a licencier leurs collègues pour réduire les coûts, la réponse aurait clairement été NON a plus de 99 pourcent…
    .
    Ne manipulez pas les sondages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité