Pauvre petit millionnaire

La vie est devenue difficile pour les millionnaires de la Silicon Valley. Le New York Times dresse un portrait noir de cette population qui se tue au travail, comme au temps des mines de sel. M√™me avec plusieurs millions, la vie n'est plus comme dans les ann√©es 70 o√Ļ l'on pouvait esp√©rer √©galer le gotha des riches et c√©l√®bres.

Avoir une maison de plus d’un million de dollars et une fortune personnelle √©valu√©e √† 3,5 millions de dollars n’y change rien: ces millionnaires doivent suer comme les autres pour gagner leur croute, employ√©s par des multi-millionnaires beaucoup plus riches qu’eux, qui les condamnent √† enchainer les semaines de 60 heures, riv√©s √† leurs fauteuils en cuir.

Ce n’est pas vraiment leur faute: cern√©s de gens dix ou cent fois plus riche qu’eux, ils sont soumis √† une pression constante pour √©galer le train de vie de leurs voisins, toujours en qu√™te du dernier gadget hors de prix. Le commun des mortels n’a heureusement pas ce genre de probl√®mes, qui doivent en effet √™tre particuli√®rement minants au quotidien. [NYT]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité