Ecrans Hitachi ultra-fins: un Haïku

 


Des écrans danseurs
Preuve qu’on ne sera jamais
trop riche ou trop fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité