Test : Minecraft (Xbox Live Arcade)

AprÚs avoir poussé à l'improductivité totale des centaine de milliers de joueurs sur PC, Minecraft, le succÚs indy de Mojang, arrive sur la Xbox 360 de Microsoft avec la ferme intention de convertir les joueurs console à la passion des cubes.

Qu’on ne s’y trompe pas, sous ses airs faussement naĂŻf se cache un concept chronophage car diablement addictif. Mais si la version PC Ă©tait un modĂšle d’ouverture et une rĂ©fĂ©rence en gameplay bac Ă  sable, qu’en est-il de cette adaptation Xbox Live ? Est-il possible de conserver un gameplay aussi ouvert avec un pad ? De permettre autant de folie que sur un pc bien plus puissant ? RĂ©ponse avec un test bien « carrĂ© ».

Carré partout, justice nulle part

Si vous n’ĂȘtes pas familier avec le titre, Minecraft est un titre particulier, mais terriblement simple. CrĂ©er une partie gĂ©nĂ©rera un monde alĂ©atoirement : Plaines, Ă©tendues d’eau, collines, grottes, montagnes, le tout sur une vaste zone qui vous permettra de faire des folies. C’est un gigantesque terrain de jeu oĂč seule votre imagination comptera. Pas de scĂ©nario prĂ©Ă©tabli, pas de quĂȘtes, pas d’objectifs ou de succĂšs Ă  dĂ©bloquer : Juste des cubes, plein, partout. A partir de la, vous pourrez trĂšs bien vous fixer comme objectif de rĂ©aliser le palace de Buckingham, ou reproduire un sprite de Megaman, c’est vous qui voyez. Bien entendu, il faudra rĂ©colter des ressources pour construire, car tout est sujet au “crafting”, trouver du mĂ©tal pour forger une Ă©pĂ©e, du bois pour faire du feu, afin de cuire la viande d’un cochon qu’on a chassĂ©, les possibilitĂ©s sont immenses.

Le jeu propose un cycle jour/nuit et des effets météo.

New Kids On the Block

Cependant, contrairement Ă  la version PC, le jeu sacrifie sur l’autel de la simplicitĂ© le systĂšme original qui consistait Ă  trouver soi mĂȘme les recettes pour fabriquer tel ou tel truc. Fini donc les longues recherches pour arriver Ă  crĂ©er des blocs de verre, une liste permet de savoir ce qu’il faut rĂ©cupĂ©rer pour fabriquer l’object en question et ça s’arrĂȘte la. Une simplification qui fait un peu mal au coeur car c’était la philosophie du titre original, la recherche. De mĂȘme, il manque quelques fonctions des derniĂšres versions sur PC, on ne peut pas courir par exemple, ce qui peut vite s’avĂ©rer redondant lorsqu’on doit faire un long voyage comme Ulysse, car la map est diablement vaste.

un menu permet de créer ses objets (trop) facilement

Pixel Art en 3D

Point fort du soft : Le titre permet de jouer Ă  4 joueurs en Ă©cran splittĂ© et jusqu’à 8 en multi, et la, c’est toujours autant l’éclate, rien Ă  redire, il sera possible de bosser Ă  plusieurs pour rĂ©aliser des ouvrages toujours plus Ă©normes. Quand Ă  la maniabilitĂ© au pad, l’interface est claire, les menus contextuels sont bien pensĂ©s, la prĂ©sence d’un tutorial aide beaucoup, du tout bon. La rĂ©alisation du titre est propre, ça mouline fluide, on voit loin et mĂȘme en chargeant du block Ă  foison, la console ne rechigne pas. Bon si le style graphique ne plaira pas Ă  tous, il n’empĂȘche que le tout carrĂ© fait sourire. Quelques musiques guillerettes mais clairement pas inoubliables viendront Ă©mailler votre expĂ©rience de jeu, mais on aura tĂŽt fait de les zapper.

certains environnement en jettent

Et alors, j’achùte ?

Si l’absence de but prĂ©cis risque d’en rebuter plus d’un, Minecraft est en revanche le genre de titre qui va puiser dans votre enfance heureuse, lorsque vous aviez des caisses de Lego et toute une aprĂšs midi pour construire le vaisseau spatial de vos rĂȘves ou le plus gros chateau possible. Le titre offre des possibilitĂ©s gĂ©niales pour tous les crĂ©ateurs en herbes et peut s’avĂ©rer un peu trop prenant si vous avez l’imagination fertile. Le multijoueur sera donc l’occasion de partager un bon moment pour rĂ©aliser des chantiers dantesque sans y perdre ses nuits, et l’écran splittĂ© autorise des soirĂ©es biĂšre/pizza/Minecraft dans la joie et la bonne humeur. On regrettera bien l’absence de mods comme sur PC, la compatibilitĂ© Kinect aux abonnĂ©s absents malgrĂ© l’annonce et un systĂšme de craft simplifiĂ©, mais dans l’ensemble, le jeu se veut plus accessible sur Xbox Live Arcade et il y arrive brillament. Bon, la facture est un peu salĂ©e pour une version qui est en retard et pas aussi ouverte que sur PC, puisque que ce sont 1600 points qu’il faudra dĂ©penser, mais le prix reste correct pour un bac de briques en forfait illimitĂ©.

Tags :
  1. Mouai. C’est dommage de faire un test minecraft sans parler de l’aspect survival du titre.
    Du coup, on ne sait pas quels types de partie sont jouables, ni si tout les monstres sont prĂ©sents…

  2. La Carte est un avantage, mais faut pas aller Ă  plus de 500m du point d’origine.

    Au niveau des versions, le jeu Ă©quivaux Ă  la version 0.6 du PC, donc pas encore de Mine abandonnĂ©e, faille, ou forteresse dans le Nether, et surtout, pas d’enderman ou d’enderdragon…
    Ce qui fait que oui, il n’y a pas de but, mais pour le coup, on retrouve certains vieux reflexes, comme tuer du zombie pour faire des flĂȘches (ils drop des plumes en mourrant)

  3. « PC bien plus puissant » Ahahah ! Sur PC la 3D passe par Java… c’est Ă  dire que la puissance du PC est archi bridĂ©.

    Le jeu Ă©crit directement pour console… ne peut qu’ĂȘtre mille fois plus fluide 😉

  4. Moi aussi j’aurai aimĂ© avoir une idĂ©e simple, qui n’a pas coutĂ© un rond Ă  dĂ©velloper, l’exporter sur tous supports, et m’en mettre plein les poches 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité