CALIOP : Chemla relance sa messagerie sécurisée

caliop netIl n'y a pas que Kim Dotcom qui réfléchit à une solution de messagerie ultra sécurisée. Suite aux récentes fermetures de services de courriers électroniques (Lavabit, SilentMail, …), le français Laurent Chemla a décidé de relancer son propre projet : CALIOP.

 

Peu connu du grand public, Laurent Chemla est un pionnier du web français. Il a travaillé avec Valentin Lacambre sur AlternB, la première plate-forme d’hébergement, il est le co-fondateur de Gandi.net, l’un des premiers “registrar” français, et soutient de nombreux projets dans le web alternatif dont CALIOP, imaginé dès le début des années 2000.

 

Pourquoi relancer le projet maintenant ? “Ce n’est pas une réaction au scandale NSA/Prism mais plutôt à la fermeture de nombreuses messageries sécurisées et à l’idée qu’on ne pouvait plus faire confiance aux courriers électroniques. Plutôt que d’abandonner un outil aussi universel que le mail, je préfère essayer de trouver des solutions.” explique Chemla à nos confrères de Silicon.fr

 

Chiffrement des données, découpage des courriers, hébergement multiples : CALIOP devrait explorer de nombreuses pistes pour sécuriser les correspondances électroniques. Laurent Chemla annonce même sa propre plate-forme, sans doute conçue avec l’aide de Gandi.net.

 

Pour participer au projet, il suffit de s’inscrire à la mailing liste. Pour en savoir plus, l’interview complète est sur Silicon.fr

 

Laurent Chemla : «Caliop pourrait démocratiser le chiffrement des données» 

Tags :
  1. Un vaporware de plus.

    Les discussions sur la liste de discussion ont fait abandonné à Laurent Chemla l’idée de sécurité et de chiffrement.

    Il n’en reste plus à ce jour qu’un projet de future hypothétique interface web à-la-gmail mais-c-est-mieux-parce-que-c-est-pas-google 🙁

    Dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité