La NSA pourrait installer des mouchards dans les ordinateurs avant qu’ils soient mis en vente !

NSA

La NSA, l'organisme à l'origine du scandale PRISM, n'a décidément pas fini de nous étonner. Il semblerait en effet que celle-ci soit en mesure d'installer ses propres mouchards dans les ordinateurs des constructeurs avant qu'ils soient mis en vente en ligne !

L’espionnage de masse opĂ©rĂ© par la NSA est minutieusement scrutĂ© depuis la mise au grand jour du scandale PRISM (si vous dĂ©sirez en savoir plus sur ce sujet, rendez-vous ici). NĂ©anmoins, plus les jours passent, et plus on en apprend au sujet de l’organisme gouvernemental du dĂ©partement de la DĂ©fense des États-Unis. Ainsi, selon le journal allemand Spiegel, cette mĂŞme NSA serait capable d’installer des spywares et autres espions du mĂŞme acabit au sein d’ordinateurs, avant mĂŞme que ceux-ci soient mis en vente en ligne !

Le document dĂ©voilant cette pratique, rĂ©cupĂ©rĂ© par Spiegel, Ă©voque un scĂ©nario dans lequel la branche “Tailored Access Operations” de la NSA peut s’appuyer sur des technologies qu’on croirait tout droit sorties des plus gros blockbusters hollywoodiens. La NSA pourrait ainsi intercepter des livraisons d’ordinateurs pour les “Ă©quiper” selon ses besoins. Un exemple citĂ© Ă©voque “COTTONMOUTH”, un processus dĂ©ployĂ© depuis 2009 et visant Ă  implanter un espion USB permettant d’avoir accès Ă  distance Ă  toute l’activitĂ© rĂ©alisĂ©e sur les ordinateurs ciblĂ©s. A cĂ´tĂ© de ça, il semblerait que la NSA soit mĂŞme en mesure de tirer partie des rapports d’erreurs Windows, en pourrait les intercepter pour identifier les failles des machines qu’elles dĂ©sire investir.

Une autre branche de la NSA, identifiĂ©e en tant que “ANT”, pourrait virtuellement installer des backdoors (des portes dĂ©robĂ©es) Ă  peu près n’importe oĂą.

NĂ©anmoins, aucune sociĂ©tĂ© citĂ©e dans cette affaire (parmi lesquelles Cisco, Juniper Networks, Dell, Seagate, Western Digital, Maxtor, Samsung et Huawei) n’a admis avoir travailler avec la NSA, leur permettant de doter leurs machines d’espions. Affaire Ă  suivre, assurĂ©ment.

Tags :Via :theverge
  1. “NĂ©anmoins, aucune sociĂ©tĂ© citĂ©e dans cette affaire (parmi lesquelles Cisco, Juniper Networks, Dell, Seagate, Western Digital, Maxtor, Samsung et Huawei) n’a admis avoir travaillĂ© avec la NSA, leur permettant de doter leurs machines d’espions.”

    Heuh, oui on est dĂ©solĂ©s : on a du travailler avec la NSA qui voulaient placer des espions dans nos produits. Vous nous en voulez pas hein ? Mais continuez Ă  acheter nos produits (après tout si vous n’avez rien Ă  cacher, etc)…

    Vous imaginez ces sociĂ©tĂ©s dire autre chose que ce quelles disent ? Linus Torvalds avoue quand Ă  lui avoir Ă©tĂ© approchĂ©, alors qu’il s’agit d’un projet open source susceptible d’ĂŞtre contrĂ´lĂ© par une communautĂ© de developpeurs…

    Faites donc vos paris pour les autres !

  2. Et combien de personne laisse admin / admin pour accéder aux fonctions de leur box internet avec wifi activé ?
    Pas besoin de gros moyen pour souvent hacker un rĂ©seau privĂ© …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité