Une jeune chinoise diffuse son suicide sur Instagram

Une jeune chinoise diffuse son suicide sur Instagram

Les r√©seaux sociaux peuvent servir bien des desseins. Si l'on parle plus facilement des histoires heureuses, ces plateformes se font aussi parfois l'√©cho d'√©v√©nements tragiques. Ne parvenant plus √† retrouver go√Ľt √† la vie, une jeune chinoise a ainsi diffus√© son suicide via son compte Instagram.

Sur Instagram, tout le monde peut partager une photo, souvent prise sur le vif avec son smartphone, accompagn√©e d’un commentaire. Depuis sa rupture avec son petit ami, @jojotsai1012 avait le cŇďur bris√©. Incapable d’oublier son ch√©ri et de profiter de la vie, elle mit fin √† ses jours en sautant d’un building. Ces jours de profonde d√©pression ont √©t√© d√©voil√©s sur son compte Instagram.

Au fil des jours, ses amis, ses proches, ont pu lire ses derni√®res r√©flexions, preuves de son sentiment de vivre √† c√īt√© de sa vie, de se forcer en toute circonstance, de ne plus rien ressentir, incapable de passer √† autre chose, de refermer cette blessure.

Au-del√† de la pure √©motion, cette triste histoire nous rappelle que, gr√Ęce aux r√©seaux sociaux, il suffirait d’√™tre v√©ritablement √† l’√©coute, de prendre un peu de son temps, de s’interroger sur la port√©e r√©elle de ces innombrables messages pour, qui sait, emp√™cher l’irr√©parable.

Tags :Sources :Ubergizmo
  1. il faut un permis de conduire prouvant sa compétence et sa santé (visite médicale obligatoire pour les poids lourds) pour aller sur les autoroutes.
    il n’est pas impensable d’instaurer un “permis de surfer” pour aller sur les autoroutes de l’information avec visite m√©dicale chez le psy pour avoir le droit de poster.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. on peut avoir des dizaines, des centaines, des milliers d’amis et se sentir bien seule.
    la pire des choses c’est d’√™tre entourer de personnes que l’on aime et ne plus avoir le sentiment de les comprendre dans leur fa√ßon de penser, de se comporter, de vivre au quotidien, d’avoir un nouveau visage √† chaque lendemain.

    cette jeune chinoise avait peut √™tre une maturit√© qui l’excluait de ses proches, trop de questions sans r√©ponse. elle avait peut √™tre √©t√© confronter √† la dure r√©alit√© de la vie trop jeune, et au fil des ans, elle se comparait aux autres enfants qui pensaient diff√©remment, qui √©taient encore des enfants dans leur t√™te alors qu’elle pensait. puis les r√©seaux sociaux n’ont fait qu’aggraver les choses.
    elle en avait peut √™tre marre de sentir entourer que de personnages et non plus de vraies personnes avec une √Ęme. RIP

  3. bon, apr√®s avoir vu son blog et les photos qui trainent sur la toile, elle faisait fille √† papa (casino, resto, fringue, h√ītel de luxe..). honn√™tement je ne vois pas pourquoi personne n’a eu l’initiative de l’aider. peut-√™tre √©tait-elle entour√©e de personnes trop “je te regarde d’en haut” “tu m’indiff√®res”.

    √ßa r√©sumerait l’ambiance dans cette nouvelle classe ais√©e chinoise.

  4. On n’a pas d'”amis” sur les r√©seaux sociaux, juste des observateurs de ce qu’on veut bien montrer et dire. Le terme est usurp√©.

    Les amis, ils sont uniquement dans la réalité.

    Un ami, quand il voit du d√©sespoir dans les messages de quelqu’un, il l’appelle, il se d√©place selon ses possibilit√©s, il le soutient physiquement. Se contenter d’envoyer un message priv√© du genre “Helo sa va pa ? keskispass ? bouge-toi lol !” ne fait qu’aggraver la situation.

    Cette jeune femme n’avait pas dans son entourage le soutien n√©cessaire. Mais inutile d’aller chercher jusqu’en Chine pour trouver des gens dans cette situation. Peut-√™tre que sur Facebook, un(e) de vos “ami(e)” conna√ģt le m√™me sentiment et n’attend qu’une chose : une pr√©sence, une (vraie) disponibilit√©. Soyez cette personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité