Les tests de biostase sur l’homme vont pouvoir commencer

Les tests de biostase sur l'homme vont pouvoir commencer

La biostase, ou animation suspendue est un Ă©tat assimilable Ă  l'hibernation, on l'appelle aussi « arrĂȘt rĂ©versible de la vie ». La technique consiste, vous l'avez compris, Ă  arrĂȘter la vie d'un patient pour la lui rĂ©-insuffler plus tard. Et les premiers tests sur l'homme devraient avoir lieu trĂšs bientĂŽt.

Une Ă©quipe de docteurs de Pittsburgh vient tout juste de terminer de mettre au point la procĂ©dure. Basiquement, cette technique consiste Ă  extraire tout le sang du patient et Ă  le remplacer par une solution saline froide. Dans cet Ă©tat, le patient ne montre plus aucun signe de vie – ni pouls ni activitĂ© cĂ©rĂ©brale -. Pourtant, il peut y rester plusieurs heures et revenir Ă  la vie sans dommage, en rĂ©injectant son sang pour faire remonter la tempĂ©rature corporelle.

Le Dr. Hasam Alam en avait, le premier, fait la dĂ©monstration en 2002 sur des cochons. En 2010, il affirmait que la biostase pouvait ĂȘtre testĂ©e sur les humains, l'”Agence amĂ©ricaine des produits alimentaires et mĂ©dicamenteux” (FDA) donna d’ailleurs son feu vert un an plus tard. Depuis, de nombreuses avancĂ©es ont vu le jour mais jamais pareille technique n’avait Ă©tĂ© tentĂ©e sur l’homme, et pourtant, offrir plusieurs heures Ă  une victime gravement blessĂ©e est une vĂ©ritable bĂ©nĂ©diction pour les mĂ©decins.

Aujourd’hui, l’Ă©quipe de docteurs de l'”UPMC Presbyterian Hospital” de Pittsburgh est Ă  la recherche de ses premiers candidats. Il faudra cela dit encore de trĂšs longs mois, probablement des annĂ©es, avant que cette technique futuriste ne se dĂ©mocratise. Avouez tout de mĂȘme que c’est impressionnant, non ?

Tags :Sources :Gizmodo
    1. Charlatanisme. Boire des ampoules d’eau salĂ©e n’a jamais guĂ©ri personne (en tout cas pas plus que l’homĂ©opathie, autre charlatanisme qui marche chez certains).

    1. Ici, on ne parle pas d’hibernation mais de quelques heures d’arrĂȘt de “la mĂ©canique globale du corps corps”, Ă  tempĂ©rature ambiante et avec des cellules qui restent “vivantes” (mĂȘme si le corps, dans son ensemble, parait mort). Les nĂ©croses (mort de cellules) dues Ă  l’arrĂȘt de l’oxygĂ©nation sont Ă©vitĂ©es par le freinage de l’activitĂ© cellulaire. C’est pas forcĂ©ment plus facile de cryogĂ©niser quelqu’un dans cet Ă©tat, mĂȘme si ça laisse du temps pour pratiquer d’autres traitements prĂ©paratoires locaux (dĂ©diĂ©s Ă  chaque organe, en particulier le cerveau).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité