Astuces de chefs dans l’Espace

Astuces de chefs dans l'Espace

Ce n'est un secret pour personne, la nourriture dans l'Espace n'est pas franchement réputée. Entre plats déshydratés, reconstitués et autres compléments en poudre, les repas des astronautes ne sont pas franchement folichons. Au fil de leurs missions, ils ont cela dit découvert quelques petites astuces de chefs.

Les annĂ©es passant, le “Space Food Systems Laboratory” du “Johnson Space Center” de Houston a Ă©laborĂ© une liste de 200 aliments de base ne craignant pas les voyages et les longs sĂ©jours dans l’Espace. Malheureusement, rien d’exceptionnel et ce, malgrĂ© le container bonus spĂ©cial auquel ont droit les astronautes.

Enfermez des ingĂ©nieurs et autres scientifiques dans une boĂ®te de conserve pendant plusieurs mois et vous pouvez ĂŞtre sĂ»r qu’ils trouveront certaines astuces pour Ă©gayer leurs repas. Le cĂ©lèbre Chris Hadfield avait par exemple animĂ© une petite “web-sĂ©rie” Ă  bord de la Station Spatiale Internationale, “Chris’ Kitchen” (“La cuisine de Chris”), dans laquelle il dĂ©voilait la cuisine de l’Espace, de la simple rĂ©hydratation d’Ă©pinards dĂ©shydratĂ©s Ă  la tentative de faire d’un steak, de tortillas et d’une sauce un burrito mangeable.

Mais la chef incontestĂ©e Ă  bord de l’ISS s’appelle Sandra Magnus, ingĂ©nieur de vol pour l’ExpĂ©dition 18. Elle n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  tout tenter pour pouvoir bien manger, y compris utiliser le rĂ©chaud et du papier d’aluminium pour faire de l’ail et des oignons rĂ´tis. Cette annĂ©e-lĂ , le repas de NoĂ«l fut unique, et bon, mais il nĂ©cessita plusieurs heures de prĂ©paration – trois rien que pour les oignons -. Alors, la plupart du temps, c’est la tortilla qui est la reine du plat.

Or il n’est pas seulement question de trouver des astuces, les techniques de cuisine classiques peuvent aussi ĂŞtre très altĂ©rĂ©es du fait de l’absence de gravitĂ©. Impossible par exemple d’espĂ©rer se faire cuire un Ĺ“uf dur, la vapeur resterait prisonnière de l’eau, difficile alors de faire bouillir de l’eau. Et la nourriture en elle-mĂŞme pourrait aussi rĂ©pondre diffĂ©remment Ă  ces techniques.

Prenons le cas des frites par exemple. L’annĂ©e dernière, des scientifiques ont dĂ©cidĂ© de faire des frites dans la centrifuge de l’agence spatiale europĂ©enne – avec une friteuse spĂ©cialement conçue pour l’occasion -, dans des conditions simulant une gravitĂ© neuf fois plus grande. Et les frites se sont avĂ©rĂ©es ĂŞtre les meilleures – les plus croquantes – avec une gravitĂ© trois fois supĂ©rieure Ă  celle de la Terre, comme sur Jupiter en somme. Au-delĂ , elle perdait de leur consistance.

Et il y a encore le problème de la nourriture dans le cas de missions plus longues encore, comme dans le cas de voyage vers Mars, Europa ou plus loin encore. Pour ce faire, il faudra parvenir Ă  augmenter la date limite de consommation (notamment grâce aux emballages). Une autre piste consisterait Ă  permettre aux astronautes de faire pousser leur propre nourriture. Une expĂ©rience vient d’ailleurs tout juste de commencer Ă  bord de l’ISS. Les scientifiques tentent de faire pousser de la laitue romaine dans une chambre hermĂ©tique. Selon les rĂ©sultats, d’autres fruits et lĂ©gumes seront envisagĂ©s.

Qui sait, les astronautes pourront-ils peut-ĂŞtre dans quelques annĂ©es manger autre chose que ces affreux plats prĂ©parĂ©s…

Tags :Sources :io9
  1. Substitut de cèpes grillés et sauce fromage: épluchures de pied pour les cèpes et jus de pied pour la sauce. Rien ne se crée rien ne se perd, MIAM!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité