Elle vend son ami imaginaire sur eBay

Ami imaginaire

Ce n'est sans doute pas la meilleure façon de commencer cette nouvelle, et pourtant, cette histoire s'ouvre sur "En suivant les conseils de son psy...". Et donc, sur les conseils de son psy, une jeune londonienne de 22 ans tente actuellement de vendre son ami imaginaire sur eBay.

Bernard a Ă©tĂ© crĂ©Ă© au cours d’une pĂ©riode d’instabilitĂ© Ă©motionnelle selon la description visible sur eBay. Afin de dire au revoir Ă  cet ami et de lui permettre de trouver une bonne famille d’accueil, c’est vers cette dĂ©marche que l’a dirigĂ©e son psychothĂ©rapeute, une façon bien moderne de faire le deuil… Et de se faire un peu d’argent de poche.

En effet, elle espère vendre son ami (c’est aussi horrible Ă  lire qu’Ă  Ă©crire) pour au moins 200 livres. Il les vaut bien grâce Ă  sa personnalitĂ© “espiègle”… Bien qu’on ait le sens de l’humour en Angleterre, apparemment ce n’est pas un canular.

Et ne criez pas à la bêtise, en 2007, en Géorgie, un homme a réussi à vendre un ami imaginaire pour pas moins de 2 750 dollars. Voyons les choses du bon côté : la vendeuse ne se ruinera pas avec les frais de port si Bernard trouve une nouvelle famille.

friend

Tags :Sources :metrouk
  1. Les gens sont cons…
    Payer 2750 dollars pour rien? Ça me donne presque envie de m’inventer un ami imaginaire et de le vendre illico. Je vais monter un vrai business !

      1. Le problème est que les gens ne donnent pas ou qu’ils sont très rares Ă  le faire. La grande majoritĂ© se fout Ă©perdument du sort des autres. Ca s’appelle l’individualisme, pour rester politiquement correct.

    1. Les gens sont certes cons, mais quand on est riche on peut se le permettre. Toutefois cela ne me semble pas la preuve la plus flagrante de la sottise humaine. Le point positif est effectivement qu’on peut leur vendre tout et n’importe quoi, de l’ami ou de la copine imaginaire (il y a des sociĂ©tĂ©s japonaises spĂ©cialisĂ©es dans la vente de ces produits) au smartphone hors de prix fabriquĂ© en Chine Ă  changer tous les deux ans…les exemples sont innombrables. Il y a donc de l’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité