Berkeley veut que les revendeurs de smartphone avertissent les clients d’un risque de radioexposition

Vous avez certainement dĂ©jĂ  lu ou entendu parler des radiations Ă©mises par nos smartphones, et que nous ne devrions pas dormir ces appareils trop prĂšs du visage, de ne pas les utiliser quand ils sont en chargement, etc... Que vous y croyez ou non, c'est Ă  vous d'en dĂ©cider, mais en ce qui concerne la ville de Berkeley en Californie, ils pensent que les clients ont le “droit de savoir”.

Le conseil municipal a rĂ©cemment votĂ© pour faire passer une “loi droit de savoir” pour le smartphone, laquelle exige que les revendeurs de tĂ©lĂ©phone portable mettent en garde les clients sur de possibles expositions aux radiations, et que les tĂ©lĂ©phones devraient ĂȘtre gardĂ©s Ă  une certaine distance du corps qui serait considĂ©rĂ©e comme sĂ»re.

Selon l’avertissement proposĂ©, on lit: “Si vous portez ou utilisez votre tĂ©lĂ©phone dans un pantalon ou une poche de chemise ou cachĂ© dans un soutien-gorge quand le tĂ©lĂ©phone est allumĂ© et connectĂ© Ă  un rĂ©seau sans fil, vous risquez de dĂ©passer les directives fĂ©dĂ©rales pour l’exposition aux radiations RF [radio frequency].” Ils s’attendent Ă  ce que les revendeurs s’exĂ©cutent et qu’il leur sera interdit de vendre des tĂ©lĂ©phones qui n’ont pas le message d’avertissement, “Ce risque potentiel est encore plus grand pour les enfants. Consultez les instructions de votre tĂ©lĂ©phone ou du manuel de l’utilisateur sur la façon d’utiliser votre tĂ©lĂ©phone en toute sĂ©curitĂ©.”

Chose peu Ă©tonnante, cette proposition rencontre de la rĂ©sistance, en particulier des personnes qui sont dans l’industrie mobile. Dans une lettre de Gerard Keegan (qui fait partie du CITA) envoyĂ©e aux conseillers municipaux, il pense de tels messages pourraient prĂȘter Ă  confusion. “La dĂ©claration forcĂ©e prĂȘte Ă  confusion et est alarmiste, car les consommateurs pourraient penser que les tĂ©lĂ©phones portables sont dangereux et qu’ils peuvent provoquer le cancer du sein, des testicules, ou d’autres cancers.”

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité