Se tenir par la main ferait synchroniser nos cerveaux et apaiserait la douleur

se tenir par la main

Le simple fait de tenir la main d'une personne que l'on aime aurait un pouvoir tout à fait insoupçonné. Cela provoquerait la synchronisation des cerveaux et permettrait d'apaiser la douleur éventuelle chez l'un des partenaires. Ceci si l'on en croit une récente étude.

Pavel Goldstein (Université de Colorado Boulder), Irit Weissman-Fogel et Simone Shamay-Tsoory (Université de Haïfa) et Guillaume Dumas (institut Pasteur) rappellent tout d’abord dans leur étude les bienfaits du toucher dans la communication impersonnelle. Il a déjà été prouvé que celui-ci peut réduire le stress et la douleur chez l’humain. Le peau à peau chez les bébés en est un exemple.

Les chercheurs ont équipé 22 couples (âgés de 23 à 32 ans) d’un électroencéphalogramme pour suivre leur activité cérébrale. Les deux partenaires ont alors été placés dans différentes situations, tantôt assis côte à côte sans se toucher, tantôt dans deux pièces séparées ou encore en se tenant les mains. Dans un second temps, mêmes situations mais l’un des deux partenaires était soumis à un stimulus douloureux sur le bras – la chaleur, dans le cas présent -.

En présence de son partenaire, avec ou sans contact physique, les chercheurs ont constaté une synchronisation de certaines ondes cérébrales dans les fréquences alpha mu – caractéristiques notamment de la focalisation de l’attention -. Et c’est plus intense encore lorsqu’ils se tiennent les mains. Et davantage encore si l’un des deux souffrent !

Nos résultats indiquent que tenir la main pendant la douleur augmente le couplage cerveau-cerveau qui est lui-même corrélé à l’amplitude de l’analgésie et à l’empathie du partenaire. Ces résultats apportent une contribution unique à notre compréhension des mécanismes physiologiques de l’analgésie liée au toucher.

Tags :Via :Sciences et Avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité