Radioactivité : le site des tests nucléaires nord-coréens s’effondre

Kim Jong Un

La montagne qui servait de site principal pour les tests nucléaires de la Corée du Nord s'est très probablement effondrée suite au dernier essai effectué en septembre dernier. Le site présente donc un risque majeur de fuite radioactive et c'est confirmé par deux groupes de scientifiques chinois de l'Université de Science et de Technologie de Chine.  
Cette annonce a été faite peu de temps après que le leader Nord-Coréen Kim Jong-Un ait déclaré sont intention d'arrêter les tests nucléaires et les lancements de missiles intercontinentaux.

“L’effondrement du site nécessite une surveillance accrue et continue des matériaux radioactifs du site de tests nucléaires,” écrivent les géologues dans une étude qui sera publiée dans la prochaine Geophysical Research Letters.

Les explosions nucléaires ont libéré une énorme quantité de chaleur et d’énergie suite au test d’une bombe nucléaire le 3 septembre 2017. Les chercheurs expliquent que l’explosion a créé une cavité et endommagé une cheminée rocheuse près du Mont Mantap qui pourrait laisser échapper de la radioactivité.

plus destructeur qu'une bombe nucléaire

Estimée à 100 kilotonnes, ce sixième essai nucléaire était 10 fois plus puissant que les 5 essais nord-coréens précédents. A titre de comparaison, la bombe qui a explosé au-dessus d’Hiroshima en 1945 ne faisait que 15 kilotonnes. 8 minutes après l’explosion , un tremblement de terre de 6,3 a été enregistré, et 4 répliques ont été ressenties dans les semaines suivantes.

En rassemblant les données sismiques et en examinant les images satellites avant et après les tests, les scientifiques ont pu déterminer l’épicentre de ces tremblements de terre et ont conclu qu’ils étaient effectivement causés par les tests. Les essais nucléaires précédents ont altéré les capacités de la zone à supporter un stress tectonique. Aujourd’hui, la zone a atteint un stade critique. S’il y avait de nouveaux tests nucléaires dans la région, il pourrait y avoir des tremblements de terre dévastateur.

Toujours selon l’étude : “Etant donné l’historiques des tests nucléaires que la Corée du Nord a effectués sous cette montagne, un essai nucléaire de la même intensité pourrait produire une effondrement à une échelle beaucoup plus grande et créerait une catastrophe environnementale“.

Cette découverte va dans le même sens qu’une précédente étude publiée un mois auparavant et qui était arrivée aux mêmes conclusions : les événements tectoniques étaient d’origine humaine. Le papier décrivant les répliques comment provenant très probablement de “la destruction rapide d’une cheminée fragilisée par une explosion suite à l’effondrement d’une cavité.”

Aucune trace de radioactivité n’a été détecté le long de la frontière Chinoise et Nord-Coréenne. Mais les officiels chinois craignent que de la poussière radioactive ne s’échappe de fissures et de trous dans la montagne endommagée.

Tags :Sources :APImage source :Driver Photographer
  1. Alors pour info 100÷15 ça 6.6 et arrondissons à 7 ça ne fait pas 10 comme quoi visiblement les mathématiques niveau CE1 c’est assez compliqué pour les journalistes d’aujourd’hui mais ça pourrait expliquer la qualité médiocre de votre application à moins que le “10 FOIS PLUS PUISSANT” n’attire les vus. Non toujours pas c’est pas dans le titre
    Reprenez vous les gars vous filez un mauvais coton

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Bonjour Nounours, je pense que vous avez mal lu. L’essai nord-coréeen n’était pas 10 fois plus puissant que la bombe d’Hiroshima (15 kilotonnes), mais “que les 5 essais nord-coréens précédents”.

  2. Le papier décrivant les répliques comment provenant très probablement de “la destruction rapide d’une cheminée fragilisée par une explosion suite à l’effondrement d’une cavité.”

    “comme” plutôt que “comment”

    Sinon merci pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité