Les fans de Silent Voice invités à se mobiliser pour la sortie au cinéma du film d’animation japonaise

Le distributeur ART HOUSE invite les fans à se mobiliser à ses côtés pour la sortie au cinéma du film d’animation japonaise SILENT VOICE

A sa sortie en France, le manga A Silent Voice avait été un franc succès avec plus de 350 000 exemplaires vendus, ce qui a encouragé la création d’une version animée. Cependant, le distributeur français ART HOUSE qui en a acquis les droits manque cruellement de financement pour donner au film ses chances d’exister. Alors que la sortie du film au cinéma est annoncée pour le 22 août, le distributeur lance un appel au soutien et à l’engagement de la communauté aux côtés du film via un crowdfunding.

Retrouvez le crowdfunding en cliquant ici

En 2015, les éditions Ki-Oon éditent le titre A Silent Voice manga puissant de Yoshitoki Oima qui évoque de front les thèmes délicat du handicap et du harcèlement en milieu scolaire. C’est un véritable carton et l’un des fers de lance du catalogue de l’éditeur. Le manga se voit donc décliné en long métrage d’animation et est présenté en compétition à Annecy en 2016. Le distributeur ART HOUSE, sous le charme de ce chef d’oeuvre d’animation, lutte contre vents et marées pour que ce joyau sorte du silence et puisse avoir les honneurs du cinéma.

Loin des standards des blockbusters et des comédies estivales, SILENT VOICE manque cruellement d’arguments commerciaux et de financements pour pouvoir faire écho auprès du public et avoir la visibilité qu’il mérite.

Un appel est donc lancé aux fans du manga mais plus largement aux amoureux d’animation et de culture japonaise pour défendre SILENT VOICE via une campagne de crowdfunding. Ainsi, l’éditeur espère pouvoir réunir assez de fond et d’attention pour offrir au film une version française mais également une version pour sourds et malentendants et la possibilité d’être vu dans un plus large réseau de salles en France. A terme, la campagne permettra également la préparation de support pédagogique à destination des publics scolaires.

À l’origine, une très jeune mangaka…

N’appréciant pas l’école, Yoshitoki Oima préfère dessiner. En 2008, elle participe à un concours de jeunes auteurs : elle n’a que 19 ans quand elle remporte le 1er prix avec « A Silent Voice ». Si elle n’a pas de handicap, l’auteur a été sensibilisée très tôt à ces sujets grâce à sa mère, interprète en langue des signes, qui l’aidera dans la manière de représenter les échanges muets de ses personnages.

Une jeune réalisatrice fidèle à l’œuvre originelle

Naoko Yamada s’approprie avec brio l’histoire. Le scénario est adapté par Reiko Yoshida (Bakuman, K-ON!) et le design des personnages est signé Futoshi Nishiya (Free!, Hyôka). Le résultat est un long-métrage plein de grâce et de poésie qui traite avec franchise de sujets trop peu souvent abordés au cinéma. La langue des signes est retranscrite avec grand soin et de nombreuses séquences du film sont centrées sur les mains des personnages afin de respecter l’ensemble de ces dialogues.

Retrouvez le crowdfunding en cliquant ici

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité