Les données Fitbit utilisées pour appréhender un homme suspecté de meurtre

sport

Nos capteurs d'activité et autres smartwatches peuvent en dire beaucoup sur nous-mêmes. Ou dans le cas de Karen Navarra, sur l'heure de sa mort. Selon un rapport, les données du capteur ont permis aux autorités d'appréhender son meurtrier présumé.

Si l’on en croit l’article de The New York Times, les relevés cardiaque de la jeune femme montrent un forte pic suivi d’un rapide ralentissement avant de s’arrêter totalement. Tout cela dans une période de 15 minutes. Le suspect était son beau-père, Anthony Aiello. L’homme était identifié sur des vidéos de surveillance de l’allée de la maison de la jeune femme. On le voit aussi quitter les lieux 5 minutes après l’arrêt du cœur de Karen Navarra.

Fitbit a coopéré avec la police en leur fournissant les données de l’appareil de la victime. Selon leurs conditions d’utilisation, le fabricant “peut préserver divulguer des informations vous concernant pour rester en conformité avec une requête officielle.

Et ce n’est pas la première fois qu’un gadget de ce genre sert dans une affaire de meurtre. Il y a quelques mois, ce sont les données d’une Apple Watch qui servaient à une arrestation. Il y a deux ans, c’est un enregistrement audio réalisé par un appareil Amazon Echo qui permettait de confondre un meurtrier…

Tags :Via :Ubergizmo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité