Le club de lectures d’Übergizmo – Episode 13

Bonjour à tous et bienvenue à bord du club de lectures d'Übergizmo où je vous parlerai des différents ouvrages que je reçois de la part des éditeurs et où je vous apporterai mon point de vue parfaitement subjectif à leurs sujets. Il ne s'agira uniquement que de BD, comics et mangas, voire parfois des artbooks. Sachez qu'il n'y a pas d'ordre de préférence dans la rédaction de cet article mais un bon vieux système du "c'est en haut de la pile donc je le chronique en premier".

Poet Anderson – Le marcheur de rêve (Glénat) – 12.50€

Poet Anderson, doux rêveur, entre par accident dans un univers alternatif généré par les songes du monde entier. C’est ici qu’il rencontre son ange gardien, mais aussi sa plus grande menace, qui veut s’emparer de notre réalité. Dans un combat du bien contre le mal, Poet va devoir apprendre à surmonter ses démons alors que rêve et réalité se conjuguent.

Toute l’histoire va ici très vite sur 96 pages. Une sorte d’Inception en version papier mais avec beaucoup plus de fantastique et des liens entre réalité et rêve. Ce one shot par le chanteur de Blink 182 ne laisse aucun répit au lecteur qui fonce à toute allure au même rythme que les deux frangins héros de l’histoire. Côté graphique, on a un style vraiment sympa et surtout, tout en couleurs. Les 2 jeunes garçons parviendront-ils le méchant démon des rêves à répandre son mal sur Terre ? A vous de le découvrir au travers de la lecture de la BD.

Aspirine (Rue de Sèvres) – 16€

Aspirine, étudiante en philosophie à la Sorbonne a la rage, elle ne supporte plus de revivre sans cesse les mêmes épisodes de sa vie pourrie. Et ça fait 300 ans que ça dure car Aspirine est vampire, coincée dans son état d’adolescente de 17 ans. Elle partage un appartement avec sa soeur Josacine, heureuse et sublime jeune femme de 23 ans, qui elle au moins, a eu l’avantage de devenir vampire au bon âge.

En perpétuelle crise d’adolescence, elle passe ses nerfs sur son prof, sa soeur et tous les hommes «relous » qui croisent sa route. Assoiffée de sang, elle n’hésite pas à les dévorer (au sens propre) ou les dépecer. C’est même devenu un rituel avec les amants que sa jolie grande soeur collectionne. Malgré tout, elle attise la curiosité d’Ydgor ado attardé, un étudiant de type « no-life » : vaguement gothique, légèrement bigleux et mal peigné… avec comme kiff dans la vie, le fantastique et la légende de Cthulhu… Il rêve de vivre un truc magique, d’un destin exceptionnel et a compris qu’Aspirine est une vampire. Pour acquérir le privilège de pouvoir l’accompagner, il s’engage à garder le secret et à devenir son serviteur… son esclave. Parviendra-t-il à gagner sa confiance voire même son amitié ? Arrivera-t-il à la calmer de ses pulsions mortifères ? Au final, lequel sera le plus enragé des deux ?

Lire un extrait

Joli récit de Joann Sfar où l’on se retrouve très vite en appréciation de l’héroïne et de la relation qu’elle va entretenir avec Ydgor. Beaucoup de références à l’univers des JDR et de Cthulhu composent cette oeubre. Côté style graphique, je vous invite à consulter l’extrait sur le lien ci-dessus pour découvrir un style particulier mais qui fonctionne très bien avec le monde des vampires. Le jeune no-life va enfin donner un sens à la vie d’Aspirine qui ne cherche qu’à mourir tant elle s’ennuie sur terre après plus de 300 ans passés à y vivre et quasiment autant d’années passées enfermées à l’âge de 17 ans. 300 ans d’adolescence !

La véritable histoire des Franges (Glenat) – 12.5€

Paris. Mai 1968. Le jeune groupe de rock composé d’étudiants espagnols, Les Franges, s’invite sur scène lors d’une manifestation à La Sorbonne. Leur chanson Je ne suis pas un clown échauffe les esprits de l’assemblée et suscite l’indignation, la colère. Les 4 membres du groupe se retrouvent prisonniers d’une course poursuite dans le Quartier latin et deviennent la cible d’une étrange manipulation… 50 ans après les événements, Benoit Gamin, passionné de musique rock des années 1960, retrace le parcours du groupe disparu depuis. Que sont devenus Les Franges ? Et si ce groupe était à l’origine des événements de Mai 1968 ? C’est après avoir reçu un mystérieux email signé par le 5e Frange que Benoit Gamin se rend aux archives afin de consulter le dossier « Les Franges », jusque là classé secret défense.

À travers l’histoire de ce groupe fictif, Juanjo Rodriguez signe un récit frais et léger qui nous replonge dans l’effervescence de Mai 1968. Un souffle de liberté sur des riffs de guitare.

Lire un extrait

Cette BD ne parle pas du tout de coupes de cheveux ! Cette ptite BD de 48 pages propose un récit autour des événements de mai 68 au travers d’une bande de musiciens et des actions qui vont faire réagir les plus hautes instances de l’Etat. Un récit plein d’humour. Lecture intéressante mais clairement pas inoubliable.

Belzebubs (Glenat) – 9.95€

Vous aimez le noir, les têtes de mort et les pentacles ? Chez vous, le metal n’est pas une musique, mais une religion, et l’intégrale de Lovecraft votre bible ? Alors bienvenue dans l’univers satanique déjanté de Belzebubs ! Entre The Osbournes et La Famille Addams, JP Ahonen, auteur finlandais épris de rock et metal, nous dresse à travers cette série de strips les chroniques drôles et décalées d’une famille de métalleux qui vivent leur passion au quotidien quelles qu’en soient les circonstances, entre riffs de guitare, rites païens et invocations démoniaques.

Adoubé par la communauté metal internationale, Belzebubs est déjà un véritable phénomène sur les réseaux sociaux puisque sa page facebook a atteint les 175 000 fans en quelques mois, chaque strip publié récoltant des dizaines de milliers de likes et de partages.

Aujourd’hui, ce projet drôle et singulier paraît pour la première fois dans un album relié de plus de 100 pages, avec quantité d’inédits ! Prêts pour un voyage au cœur de la bête ?

Lire un extrait

J’ai tellement ri avec cet ouvrage ! Comme mentionné dans le synospis ci-dessus, on est plongé au coeur d’une famille peu commune. Clichés et stéréotypes sont parodiés ici pour nous proposer un large sourire. Petit ouvrage rassemblant les strips numériques de son auteur (façon Boulet et ses Notes), je ne saurais que chaudement vous recommander sa lecture !

Green Valley (Delcourt) – 18.95€

Les Chevaliers de Kelodia sont les plus grands et les plus valeureux de leur contrée. Mais avant ce jour, ils n’ont jamais eu à faire face au pouvoir qui réside au coeur de la Vallée d’Émeraude. Ils vont devoir reprendre du service et s’embarquer pour une aventure sans pareille : mettre fin aux agissements d’un sorcier malfaisant et anéantir ses dragons. Mais un instant… En réalité, les sorciers et les dragons, nous sommes bien d’accord que cela n’existe pas, n’est-ce pas ?…

Lire un extrait

Cette BD propose la rencontre entre le monde médiéval et ses chevaliers et un futur proche où les voyages temporels sont rendus possible. Cependant le récit proposé est au final assez fade et simpliste. Cependant cela reste assez drôle de croiser en un même endroit des chevaliers, des dinosaures et un vaisseau spatial. Nos chevaliers tant respectés vont-ils réussir à sauver le monde de la venue de ce mystérieux “sorcier” ? N’hésitez pas à lire la critique d’un confrère de Planète BD également.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité