Kaspersky Lab : 8 sites pornos piratés !

Porno

Les données personnelles de plus d’1 million d’utilisateurs ont été dérobées sur huit sites pornographiques. Ces derniers, wifelovers.com, asianxex4u.com, bbwsex4u.com, indiansex4u.com, nudeafrica.com, nudelatins.com, nudemen.com et wifeposter.com, ne sont actuellement plus en ligne. Parmi les données hackées figurent des adresses mail, des adresses IP, des noms, des pseudonymes, des empreintes cryptographiques et des mots de passe. Les empreintes étaient fondées sur Descrypt, un algorithme de hachage désuet… créé en 1979.

La consultation de sites pour adultes n’est en effet pas sans risques, comme le montre une étude Kaspersky Lab*. Cette étude révèle que 33 % des adultes consultent des sites pornographiques au moins 1 fois par jour, et ce pour une durée moyenne de 22 minutes par visite… soit l’équivalant de 4 jours par an ! Et cette pratique n’est pas sans risque : 40 % ont déjà été contaminés par un virus informatique en consultant ces sites.

Parmi les chiffres clés de l’étude

17 % ignorent que les smartphones et tablettes peuvent aussi être infectés

18 % croient protéger leur ordinateur en effaçant leur historique de navigation

18 % pensent être protégés en utilisant un navigateur web en mode privé

22 % reconnaissent consulter des sites pornographiques au travail

20 % sont déjà été pris en flagrant délit de consultation d’un site pour adultes

23 familles de malwares Android ont été identifiées comme exploitant la pornographie

21 % accusent leurs proches pour ne pas avoir à en assumer la responsabilité

10 % indiquent surfer sur internet sans protection antivirus

David Jacoby, chercheur sénior en sécurité chez Kaspersky Lab, commente : « Nombre d’adultes sont pris au piège en naviguant sur internet sans aucune forme de ”cyber-contraception”. En 2017, nous avons identifié au moins 27 variantes de malwares pour PC, à la recherche d’identifiants donnant accès à des contenus payants sur des sites pour adultes. Ces derniers sont intéressants pour les cybercriminels car ils comptent un grand nombre d’utilisateurs susceptibles d’être contaminés et moins enclins à signaler l’infection en raison de son origine peu avouable. Kaspersky Lab enregistre chaque jour environ 323 000 malwares conçus pour dérober des identités, corrompre des fichiers d’ordinateurs ou demander des rançons. »

* Réalisée en octobre 2017 auprès de 1 000 Français.

via GIPHY

 

 

Tags :Sources :arstechnica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité