On ne badine pas en Chine : la reconnaissance de la démarche

Chine

En Chine, le gouvernement a déployé certaines mesures de haute technologie pour suivre les personnes, par exemple en utilisant des systèmes de reconnaissance faciale pour identifier les suspects recherchés, qui pourraient toujours être en fuite. Il semble maintenant que la situation s'aggravera pour les criminels recherchés, car les autorités ont récemment commencé à utiliser une nouvelle méthode de surveillance : la reconnaissance de la démarche.

Le délit de faciès n’est pas fini, bien au contraire. Il semble que les autorités chinoises aient adopté un nouvel outil de surveillance qui puisse identifier les individus en fonction de leur démarche. Oui oui, leur façon de marcher, se déplace, bref, se mouvoir.

Selon Huang Yongzhen, PDG de Watrix, la société qui a développé le système, l’avantage d’un tel système est qu’il n’exige pas la coopération de la personne, ou l’obtention d’un mandat, etc. Un outil on ne peut plus rassurant, avec toute l’ironie qui va avec.

«Vous n’avez pas besoin de la coopération des gens pour que nous puissions reconnaître leur identité. L’analyse de la démarche ne peut être trompée par la boiterie, marcher pieds nus ou se pencher, car nous analysons toutes les caractéristiques d’un corps entier. » Cela dit, la Chine n’est ni la première ni la seule à s’intéresser à la question…

Même si certains doutent que les gens puissent être reconnus simplement parleur façon de marcher, de nombreux pays sont intéresses par cette option. Autant dire que les défenseurs de la vie privée ne vont pas apprécier la chose…

Il ne vous reste plus qu’à partir en Moonwalk.

via GIPHY

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité