Les enfants préfèrent les écrans aux bonbons d’après une étude de Norton by Symantec

D'après une étude récente de Norton by Symantec, les parents français culpabilisent de passer trop de temps en ligne devant leurs enfants, et ces derniers n'hésitent pas à le leur reprocher. L'enquête révèle que près de 6 répondants sur 10 (61 %) ont suggéré que les parents donnent le mauvais exemple en passant trop de temps en ligne, et que 3 sur 10 admettent s’être fait réprimander par leurs propres enfants pour leur comportement. Ces chiffres montrent à quel point les familles d’aujourd’hui ont du mal à imposer de bonnes habitudes vis-à-vis des écrans, dans un monde de plus en plus connecté.

L’étude de Norton met également en évidence que les enfants sont plus en demande de « temps d’écran » que de sucreries. D’ailleurs, ils sont plus souvent devant des écrans mobiles qu’à jouer dehors, plus d’un quart des parents indiquant même que leurs enfants passent plus de temps en ligne qu’eux.

Bénédiction ou malédiction ? Les parents ont des avis partagés sur l’usage des appareils mobiles par leurs enfants

Près de la moitié des parents pensent que les technologies et appareils mobiles peuvent contribuer à améliorer les aptitudes de leurs enfants en matière de résolution de problèmes et d’apprentissage (44 %), de créativité (45 %) et de bien-être (42 %). Près des trois quarts (74 %) d’entre eux affirment que le fait de posséder leurs propres appareils apprend aux enfants le sens des responsabilités.

Mais le tableau n’est pas tout rose, car les parents nourrissent aussi de vraies inquiétudes quant au possible impact négatif de l’utilisation de ces appareils. Plus de la moitié d’entre eux (58 %) constatent que le temps passé devant les écrans influe sur la qualité du sommeil de leurs enfants. Ils s’inquiètent également de l’effet néfaste des appareils sur le niveau d’énergie (42 %), les compétences sociales (44 %) et la santé mentale (33 %).

L’enquête de Norton montre que les parents cèdent au harcèlement, car en moyenne les enfants obtiennent leur premier appareil à neuf ans, soit un an plus tôt que l’âge jugé raisonnable par ces mêmes parents. Aux Émirats Arabes Unis et en Arabie Saoudite, l’écart est encore plus grand, les enfants de ces pays recevant des appareils à partir de sept ans.

Évolution des règles de la parentalité traditionnelle à l’ère du numérique

Les parents de l’ère du numérique sont un peu désorientés. Près de la moitié d’entre eux (49 %) affirment vouloir fixer des limites et exercer leur autorité en matière d’utilisation d’appareils connectés, mais ne savent pas comment faire. Tandis que plus d’un parent sur deux (56 %) souhaitent plus d’aide et de conseils pour assurer la sécurité de leurs enfants en ligne. En revanche, un parent sur 10 n’impose absolument aucune limite à l’utilisation des appareils, jugeant que leurs enfants se débrouillent si bien qu’ils sauraient de toute façon contourner les règles.

L’étude fait apparaître que les parents aimeraient être conseillés pour mettre en place de bonnes habitudes vis-à-vis des écrans. Voici donc quelques conseils pratiques destinés à les aider à mieux gérer l’utilisation des appareils :

  1. Établir des règles à la maison : il peut s’agir de définir des limites au temps passé sur les écrans, le type de contenu auquel un enfant a accès ou le langage approprié à utiliser en ligne.
  2. Encourager les enfants à naviguer sur Internet dans les pièces de vie commune : Les parents seront ainsi rassurés sur leurs activités en ligne, et ils sauront qu’ils peuvent se confier à eux s’ils sont troublés, effrayés ou inquiets.
  3. Favoriser et entretenir un dialogue ouvert permanent avec les enfants sur l’utilisation d’Internet et les expériences vécues en ligne, notamment sur le harcèlement. Pour savoir comment aborder le sujet des dangers du numérique avec ses enfants, consultez la page de ressources de Norton consacrée à la sécurité des enfants en ligne.
  4. Inciter les enfants à réfléchir avant de cliquer : C’est souvent en cliquant sur des liens inconnus qu’ils peuvent récupérer des virus ou divulguer des informations personnelles sensibles les concernant.
  5. Faire attention aux contenus nocifs : des sites web aux applications, en passant par les jeux et les communautés en ligne, les enfants ont accès à de nombreux contenus qui peuvent aussi bien se révéler positifs que négatifs.
  6. Discuter des risques que comportent la diffusion et le partage d’informations, de vidéos et de photos personnelles, notamment sur les médias sociaux.
  7. Être un bon modèle : les enfants ayant tendance à imiter le comportement de leurs parents, ils doivent montrer l’exemple.
  8. Utiliser un logiciel de sécurité puissant et fiable

À propos de l’étude
Le rapport Norton « My First Device Research Report » est une enquête en ligne réalisée par le cabinet d’études Edelman Intelligence auprès de 6 986 parents majeurs d’enfants âgés de 5 à 16 ans dans 10 pays, pour le compte de Norton by Symantec. L’échantillon européen reflète la participation de 5 974 parents âgés de plus de 18 ans et provenant des pays suivants : Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suède. L’échantillon du Moyen-Orient reflète la participation de 1 012 parents âgés de plus de 18 ans, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite. Cette enquête de 10 minutes a été réalisée sur le terrain entre le 10 et le 20 août 2018. La marge d’erreur sur l’échantillon total est de +/- 0,5 %.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité