Les étiquettes RFID pourraient être utilisées pour avertir de la contamination des aliments

Bactérie

Adieu salmonelle ? Les épidémies sont rares mais le risque est toujours tangible, bien souvent à cause du processus de distribution et du non-respect des normes d’hygiène. Le MIT est conscient de ces lacunes et chercher à palier ce problème. Ils sont pour cela  en train de développer un système RFID appelé RFIQ.

En sus, serait placé le dispositif sur un aliment ou un emballage alimentaire, l’usager pourra alors savoir s’il a été susceptible d’être contaminé ou s’est détérioré. C’est là que le système RFIQ est très utile, car il exploite les signaux sans fil émis par les étiquettes RFID.

Selon les chercheurs, «le système tire parti du fait que, lorsque les étiquettes RFID se mettent sous tension, les petites ondes électromagnétiques qu’elles émettent traversent et sont déformées par les molécules et les ions du contenu du produit.» À partir de là, un lecteur peut être utilisé pour scanner les étiquettes afin de déterminer si l’aliment a pu être contaminé.

Nous sommes encore loin de pouvoir tracer à ce point nos aliments, ce n’est qu’un stade de développement, et encore faut-il que la technologie soit conçue de manière à s’adapter à tous les types d’emballages.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité